Archive pour la catégorie 'Vie de Lucien'

1915 : allocation

allocation.jpg

(document original)

 

A dater de la loi du 5 Aout 1914 une allocation aux femmmes de mobilisés est versée aux femmes d’appelés.

Pour Emilie cette somme va s’élever à 49 francs par mois à partir du départ de Lucien en Avril 1915.

Dans tous les pays en guerre les femmes deviennent un indispensable soutien de guerre. Elles sont appelées à travailler par le président du conseil René Viviani en Aout 1914 :

« Debout, femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la patrie.

Remplacez sur le champ de travail ceux qui sont sur le champ de bataille.

Préparez-vous à leur montrer, demain, la terre cultivée,les récoltes rentrées, les champs ensemencés.

Il n’y a pas dans ces heures graves de labeur infime.

Tout est grand qui sert le pays.

Debout! A l’action! A l’oeuvre!

Il y aura demain de la gloire pour tout le monde! »

Elles, les munitionnettes, vont fabriquer des armes dans les usines du Creusot, elles fabriqueront quelques 300 millions d’obus et 6 milliards de cartouches en 4 ans.

02f46d796224ccef1ac7261cb4d9d300.jpg

Elles distribuent le courrier, travaillent dans les champs, conduisent les machines, deviennent infirmières (les anges blancs).

Elles sont aussi « marraines de guerre« , à soutenir avec leurs courriers les combattants qui n’ont pas de famille.

33451898p.jpg

 

De ce que fit Emilie durant cette guerre il n’y a point  de trace…

Publié dans:Vie de Lucien |on 24 juin, 2011 |3 Commentaires »

1914 : la guerre

Il est surprenant de constater que le bail de la maison sise au « Pissot » fut signé par Lucien en octobre 1914 alors que la guerre était déclarée depuis le 1er août 1914.

 

Image du Blog babethhistoires.centerblog.net

(le petit journal 3 aout 1914)

Mais cette guerre dont les informations n’arrivent pas aussi vite que maintenant est lointaine pour un Normand. La Belgique est à 560 km, la Serbie a plus de 2000 km. Les forces françaises, souhaitant leur revanche après la défaite de 1870, et sûres de leur puissance en nombre supposaient que cette guerre serait de courte durée.

Pourtant en Avril 1915 Lucien, 29 ans, va être appelé au front malgré les propos encourageants de journaux.

illustration.jpg

(le petit journal supplément illustré avril 1915)

Publié dans:Vie de Lucien |on 23 juin, 2011 |4 Commentaires »

1914 : location

6b701604.jpg

(document original)

 

Après avoir habité « Au clos Neuf » à Saint-Clair-de-Halouze, puis place Saint-Julien à Domfront, Lucien avec femme et enfants va louer une propriété dite « Au Pissot ».

Le contrat de bail, signé le 16 octobre 1914 , engage Lucien à :

 » Jouir des objets qui font partie de la présente location en bon père de famille. Il sera chargé de l’entretien des chaudières, cuves et séchoir mentionnés d’autre part. Il devra supporter sans indemnité, les réparations diverses qui pourraient devenir nécessaires pendant la durée du bail.

Les impots de la propriété louée sont à la charge du preneur qui ne pourra sous louer sans le consentement du bailleur. »

Ce bail est édité pour une durée de 9 ans à raison d’un loyer annuel de 480 francs (1 524 euros).

Ce type de contrat si contemporain est en fait issu du code civil de 1804 qui définissait le contrat de bail comme :

un contrat de louage par lequel l’une des parties appelée le bailleur s’engage moyennant un prix (loyer) que l’autre partie (le preneur) s’oblige à payer.

Ces baux peuvent porter sur des biens, meubles, ou immeubles.

Article 1719 de la loi du 7 mars 1804 :

« Le bailleur est tenu par la teneur du contrat de délivrer au preneur de la chose louée un logement décent. »

Article 1752 de la loi du 7 mars 1804 :

« Le locataire qui ne garnit pas la maison de meubles suffisants, peut être expulsé, à moins qu’il ne donne des sûretés capable de répondre du loyer ».

Article 1756 de la loi du 7 mars 1804 :

« Le curement des puits et des fosses d’aisance sont à la charge du bailleur. »

 

Publié dans:Vie de Lucien |on 22 juin, 2011 |6 Commentaires »

1913 : le vélo

vlo.jpg

(document original)

 

Le moyen de transport de l’époque le plus utilisé avec le cheval et la marche était le vélocipède. A titre d’exemple il existait en 1900, 1 million de vélos pour une population de 40 millions d’habitants en France.

Lucien en 1913 va acheter un vélo. Aprés la machine à coudre les frais s’accumulent. Lucien n’ arrivera à finir de payer le vélo que courant 1915 après s’être acquitté de deux versements supplémentaires, un de 20 francs en 1914 puis un autre, à nouveau  de 20 francs, en juillet 1915. Il a aussi fait rajouter un guidon réversible, pièce de 1er choix en 1915, à 1,40 francs. En tout ce vélo lui coûtera 146,40 francs.

Si l’on se réfère au coefficient de transformation du franc en euro, le vélo en 1913 valait 105 francs x 3.1753 soit 333,40 euros, et en 1915, 146,40 francs x 2,6460 soit 387,37 euros.

hirondelleretrodirecte1915.jpg

(hirondelle d’époque)

Publié dans:Vie de Lucien |on 21 juin, 2011 |5 Commentaires »

1913 : vêtement

mode.jpg

A cette époque les vêtement étaient une dépense non négligeable.

Emilie en bonne mère de famille économe va avec sa nouvelle machine à coudre habiller ses filles. Les patrons sont nombreux dans les périodiques de l’époque.

patron.jpg

De vêtements d’enfants point ne furent  retrouvés. Seules subsistent des pièces de lin, coton, brodées, plus résistantes au temps, à l’usure et aux mites !

drap.jpg

(chemise personnelle d’époque)

chemise.jpg

(agrandissement d’une broderie d’un drap personnel d’époque)

Publié dans:Vie de Lucien |on 20 juin, 2011 |Pas de commentaires »

1913 : achat

facture6101913.jpg

(document original)

 

En octobre 1913 père de famille avec deux enfants en bas âge, Lucien se décide à acheter une machine à coudre Singer.

logo1911.jpg

La couture était à l’époque le moyen le moins cher pour avoir des vêtements surtout avec des petits enfants.

L’achat n’est pas négligeable : 230 francs soit 730,32 euros.

Par exemple le salaire horaire moyen d’un ouvrier menuisier à Paris en 1913 était de 0,80 francs soit 2,54 euros de l’heure, le prix de kilo de sucre était de 0,39 francs soit en euros 1,23.

Le vendeur trés commerçant va vendre cette machine à tempérament sans interêt … Ainsi Lucien va payer un premier acompte de 50 francs puis pendant 12 mois jusqu’à octobre 1914 : 15 francs par mois.

1erreglement50.jpg

(document original)

Publié dans:Vie de Lucien |on 20 juin, 2011 |2 Commentaires »

1912 : naissance

Une deuxième fille vient agrandir la petite famille de Lucien et Emilie.

En ce lundi 16 septembre 1912 est née Emilienne Marie Louise Pardonce.

 

naissance2.jpg

A cette époque, la déclaration en mairie se faisait en présence de l’enfant, des parents et de deux témoins identifiés par leur date de naissance et leur adresse.

Publié dans:Vie de Lucien |on 19 juin, 2011 |2 Commentaires »

1911 : « L’Abeille »

abeille.jpg

(document original)

 

En bon père de famille Lucien va en mars 1911 cotiser à une assurance pour la vie, contre les accidents et les incendies pour la somme de 2,50 francs soit 7,93 euros pour l’année 1911/1912.

assuranceabeillemars1918verso.jpg

L’assurance « L’Abeille »

En Bourgogne, les vignobles sont un bien si précieux que la grêle passe pour le risque le plus important.

Née le 19 juin 1856 à Dijon l’Abeille bourguignonne, société anonyme d’assurances contre la grêle, fait donc figure de pionnière. Ses fondateurs ne sont pas des financiers, mais des notables (maire de Dijon, etc…), des viticulteurs (propriétaires de Gevrey-Chambertin, du Clos-Vougeot, etc…) et des agriculteurs.

Le 5 mai 1857, L’Abeille bourguignonne contre l’incendie voit le jour.

En novembre 1858, elle fonde une agence à Paris, place de la Bourse. Le qualificatif « bourguignonne », jugé trop restrictif, est abandonné.

L’Abeille traverse sans encombre la guerre de 1870.

L’Abeille vie apparaît le 27 Janvier 1877.

Le 27 novembre 1881 l‘Abeille fonde l‘Abeille accidents (assurances collectives d’entreprise, individuelles, mortalité des chevaux, voitures, bris de glaces).

En 1891, l‘Abeille assure les dommages causés par l’éclairage électrique et les pertes résultant du chômage et de la privation de revenu par suite d’incendie.

La branche accidents est difficile, d’autant que l’extension du machinisme accroît les risques.

L’Abeille est l’une des premières sociétés habilitées à couvrir la loi du 9 avril 1898 sur les accidents du travail.

L’Abeille ouvre une agence à Monaco (1900), une succursale accidents en Belgique (1905) et une représentation en Hollande (1909).

En 1912, en bonne forme, l’Abeille est la seule des grandes compagnies à pratiquer à la fois les branches incendie, accidents, vol, vie et grêle. 

Le groupe Abeille ainsi formé (sociétés Grêle, Incendie, Vie, Accidents) restera inchangé jusqu’en 1952.

Publié dans:Vie de Lucien |on 17 juin, 2011 |1 Commentaire »

1911 : naissance

bb.jpg

Dans la vie de Lucien et de sa femme Emilie un  heureux évenement est annonçé :

La naissance de Lucienne Armandine Pardonce en ce 17 janvier 1911.

 

Armandine : prénom d’origine germanique qui signifie forte, armée, joyeuse, moins connu que Armand ou Armande , ce prénom est fêté le 23 décembre.

Publié dans:Vie de Lucien |on 15 juin, 2011 |Pas de commentaires »

1910 : « Au Bon Marché »

a3d46a65.jpg

 (document original)

Ce magasin sera durant toute l’année 1910  le fournisseur d’habits de Lucien et Emilie.

 Aprés les frais du mariage , le couple va acheter à tempérament.

Des acomptes furent versés : 

14 francs le 14 avril

25 francs le 23 septembre

35 francs le 12 décembre

Les achats furent divers :

 - tulles, voiles 7,5 frs

 - galons 0,8 frs

 - étamine brodée 3 frs

- ruban 0.25 frs

- jupe noire 9,25 frs

- doublure 1,3 frs

- complet veston 65 frs

 - un bavoir 0,5 frs

 - bouton orange 2,5 frs .

Ce magasin permettait aussi la réparation d’une montre pour 9 francs et le nettoyage d’un pantalon pour 1,5 francs.

 

apache2.jpg

J’ai trouvé un joli blog sur les vêtements de cette époque je me permets de vous laisser son adresse :

http://lamodequejaime.centerblog.net/

rubrique mode 1900 – 1910

Publié dans:Vie de Lucien |on 10 juin, 2011 |Pas de commentaires »
1...2728293031

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..