Archive pour la catégorie 'Vie de Lucien'

1921 : cyclotracteur

72800048.jpg

(document original)

La première représentation sur un dessin d’un vélo muni d’un moteur, en France, date de 1818. Le moteur était à vapeur.

Il faut attendre 1860, le développement de l’industrie du cycle, pour que réellement l’idée d’un vélo à moteur soit mise en pratique. C’est sur un vélo Pierre-Michaux, en 1868, qu’un moteur à vapeur Louis-Guillaume-Perreaux sera rajouté.

cyclotracteur1.gif

Le cyclotracteur est un groupe moteur amovible qui s’adaptait sur un vélo. Il pesait 13 kilos, se montait et se démontait en quelques minutes.

Le groupe propulseur était positionné soit sur la roue avant par un galet à friction, comme sur le cyclotracteur, soit sur la roue arrière au moyen d’une chaîne supplémentaire à cliquet.

Ce groupe ne possédait qu’une force restreinte. Son but était d’aider le cycliste principalement dans les côtes. La plus grande vitesse atteinte était de 30 km/h. Son réservoir ne contenait qu’un 1,5 litre d’essence, quantité nécessaire pour parcourir 75 kilomètres.

Le groupe installé sur la fourche avant ou sur le guidon, voire sur le cadre, apportait à la machine une série de vibrations qui pouvait déstabiliser l’ensemble.

cyclotracteur7.jpg

En 1921 Lucien  a acheté trois de ces machines. Dans son registre des objets de luxe apparaît la revente de seulement deux de ces machines:

- une à Monsieur Legendre de Domfront, percepteur, le 24 juin 1921 pour la somme de 950 francs, soit 983,25 euros,

- une autre à Monsieur Thimothée de Domfront le 26 juillet 1921 pour la somme de 750 francs, soit 776,25 euros.

Publié dans:Vie de Lucien |on 8 octobre, 2011 |3 Commentaires »

1921 : Ducasble

6ece5850.jpg

(document original)

La manufacture parisienne de caoutchouc fut créée en 1913 en fusionnant la Société Parisienne de caoutchouc industriel, la Société Fermière de l’Automatique Ducasble et les Établissements Falconnet-Perrodeaud.

Dès 1893 dans un journal anglais, « Sporting Life », le journaliste vante les mérites du pneu Ducasble:

« Ce nouveau pneu aux qualités de légèreté, de simplicité, de durabilité et de commodité est utilisable pour tous les véhicules. Quels que soient les chocs, les coupures, un véhicule avec des pneus Ducasble ne réduit pas sa vitesse, et sa conduite n’est en rien perturbée par ces incidents. Dans toutes les situations un pneu Ducasble est un pneu invulnérable. »

almanach141914.jpg

La particularité du pneu Ducasble est que la chambre à air est remplacée par une serie de chambres dont la forme ovoïde offre par elle-même une certaine résistance élastique au mouvement du véhicule. Ces chambres sont reliées entre elles par un petit passage, chassant ainsi l’air d’une chambre à l’autre, et augmentant ainsi le rendement du caoutchouc tout en laissant une grande souplesse.

1902duscable.jpg

Lucien en bon commerçant avait de nombreux fournisseurs. Nous avons déjà vu des factures de Dunlop, Hutchinson, Michelin. Les politiques commerciales des entreprises de l’époque n’étaient pas aussi poussées que maintenant. Le journal était, avec les foires, le seul moyen de se faire connaître.

Voici un extrait d’une publicité des pneus Ducasble tirée du journal l’Ouest Eclair, édition de l’Orne:

ducasbleouesteclair09101923.jpg

Ces pneus considérés comme increvables étaient surtout utilisés pour les voitures ou les camions. Ce qui explique peut être le prix, 331 francs soit 342,58 euros.

mandatmanufactureparisiennedecaoutchouc1921.jpg

(document original)

Publié dans:Vie de Lucien |on 7 octobre, 2011 |6 Commentaires »

1921 : chaussures de sport

7c9e7622.jpg

(document original)

Le sport est un facteur important d’évolution du vêtement, ainsi ce dernier sera simplifié afin d’être adapté à une pratique sportive.

La pratique du sport a apporté les notions de confort et de mixité du vêtement.

Dans des publicités de « A la belle jardinière » pour les pratiquants de vélo on vante les mérites des « chaussures à semelles métalliques qui perdent instantanément les courbures que donnent parfois les pédales ».

Et pour ces dames il est conseillé de ne pas attendre que « les souliers soient déformés pour les changer, vu que sur le vélo les pieds et les jambes sont beaucoup plus remarqués. Et entre la botte de cuir qui prend bien la jambe et le soulier qui donne aisance et légèreté au pied, pas d’hésitation prenez les deux »!

chaussure1917agendaprintempsperso.jpg

(extrait de l’almanach du Printemps 1917)

En 1868 la Candde Manufacturing Co de New Haven fabrique les premières chaussures dites de sport en toile avec des semelles de caoutchouc.

En 1890 William Foster fondateur de Reebok va commercialiser les chaussures à pointe pour la course à pied.

En 1906 Arthur Hall crée New Balance à Boston, la première chaussure avec soutien de la voûte plantaire, puis ils va se spécialiser en chaussures de course à pied. Il est 4ème dans la hiérarchie mondiale des marques de chaussure.

coordoneriechuassuresport091927.jpg

 

(extrait du journal « Les progrés de la cordonnerie » de 1927)

Dans cette facture de 1921 Lucien achète 6 flacons de 909, je n’ai pas retrouvé de document s’y référant mais il pourrait s’agir de flacon de cire.

cirage.jpg

Publié dans:Vie de Lucien |on 6 octobre, 2011 |1 Commentaire »

1921 : gutta-percha

d8144594.jpg

(document original)

 

La gutta-percha est le produit d’un arbre forestier appelé perchaissu de la famille des sapotées originaire de Singapour. Le suc de ce végétal se recueille de la même façon que le latex en incisant l’écorce et en recueillant le suc. Celui ci épaissi et solidifié constitue la gutta-percha.

Apportée en Angleterre par le docteur William Montgomerie vers 1844 la gutta-percha développe des propriétés intéressantes. En effet soumise à la chaleur cette pâte devient molle et malléable permettant ainsi de la mettre en forme et de la garder à température ambiante avec une solidité à toute épreuve. Son utilisation principale pour les Anglais fut la balle de golf dont il existe encore des exemplaires des années 1900.

cat138172177.jpg

 

Du fait de ses multiples propriétés, malléabilité, isolation électrique, thermique, imperméabilité, résistance aux acides type acide chlorhydrique, l’utilisation  de la gutta-percha est immense. Dans un catalogue de 1852 du siège de la compagnie on peut trouver en référence:

Rouleaux et cylindre de pression et filature

Courroie, bandes, cordes, pour les manufactures

Conduite d’eau pour irrigation, vidange

Tubes acoustiques pour la conduite des sons

Objets de ménage tels que vases, seaux, ronds de serviette.

Cabans et manteaux pour matelots

Bouteilles à encre, serre-papiers

Talons et semelles pour bottes et souliers

Elle est utilisée aussi en médecine sous forme de bande ou en chirurgie dentaire.

Mais ce qui fut sa plus grande utilisation, du fait de sa capacité d’isolant électrique, fut de recouvrir le premier câble télégraphique sous-marin transatlantiqueentre Valentia (Irlande) et Trinity Bay (Terre-Neuve) en 1858.

1921manufacturegutta.jpg

 

Publié dans:Vie de Lucien |on 3 octobre, 2011 |13 Commentaires »

1921 : outillage

366718a7.jpg

(document original)

Lucien, après plus d’un an d’activité, continue d’acheter du matériel pour son atelier de réparation de vélos.

Petite leçon d’outillage:

La meuleuse est un outil qui par mouvement rotatif d’entraînement d’une meule, roue de grès, de fer ou d’acier, peut tronçonner, ébavurer, meuler une soudure, surfacer une pièce métallique.

Lucien l’utilisait peut-être pour poncer les pièces du vélo après soudure ou avant de le repeindre.

La lasure est un produit pour matériaux poreux, bois, béton, non générateur de film. Du fait de sa composition la lasure permet un échange entre le support et l’atmosphère, facilitant ainsi la respiration du matériel et évitant l’écaillage.

L’utilisation de lasure m’a surprise, en effet les cadres, fourches en métal, nécessiteraient plus l’emploi d’une laque mais en fait cette lasure était certainement utilisée pour les guidons qui à l’époque étaient en bois.

meueleuse.gif

Publié dans:Vie de Lucien |on 1 octobre, 2011 |2 Commentaires »

1921 : bougies Bosch

c8ebea40.jpg

(document original)

Lucien en vendeur averti cherchait les contrats les plus avantageux et la diversité dans ses fournisseurs. Après les bougies Eyquem et As voici les bougies Bosch.

433pxrobertboschmithut188810031.jpg

(Robert Bosch)

En 1902 Robert Bosch (1861-1942) livre ses premières bougies d’allumage dont il avait déposé le brevet en 1894. Il présenta aussi la première magnéto haute tension permettant d’apporter la solution au problème majeur de la fiabilité d’allumage des moteurs. Il permit ainsi le développement du moteur à combustion interne en étant le premier à l’adapter au véhicule motorisé.

Il va produire à l’époque quelques centaines de bougies par an (actuellement 300 millions par an). Dés 1922 Robert Bosch produira des batteries de moto puis en 1925 il fera de même pour l’automobile. Il va en 1927 continuer à innover dans l’industrie automobile avec l’injecteur de carburant diesel.

Dés 1906 Robert Bosch a parié sur le savoir faire et la formation continue. Il a été le premier industriel Allemand à mettre en place  les congés payés et la journée des 8 heures (1919 en France).

En 1937 Robert Bosch a transformé son entreprise en société à responsabilité limitée et inscrit dans ses dernières volontés que les revenus de la société devaient être attribués à des causes charitables (encore valable actuellement).

Sa devise était:

« Il est préférable de perdre de l’argent plutôt que la confiance d’un client ».

bosch11.jpg

Publié dans:Vie de Lucien |on 27 septembre, 2011 |6 Commentaires »

1921 : droits communaux

7c34d6d1.jpg

(document original)

A la fin du XVIIIème siècle la commune était considérée comme une personne privée avec des droits de police domestique et de souveraineté privée.

Il faudra attendre Napoléon Bonaparte pour que la notion de commune apparaisse dans le code civil.

C’est la loi du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800) qui va donner aux communes des droits de même nature que les droits de l’État .

Les communes sont dépositaires de certains droits que lui a confié l’État.

« Comme l’Etat la municipalité a pour attribution principale de conserver et d’améliorer les conditions générales de bien-être et d’existence des individus qui la composent. En n’oubliant pas que la commune n’est pas une administration souveraine mais un rouage de l’administration de l’Etat. »

A partir de 1837 le maire sera élu par les citoyens actifs pour une durée de deux ans, ainsi que le corps municipal et un procureur de commune qui sera chargé de défendre les intérêts de l’État et de suivre les affaires des communes.

Dans ce texte de loi sont  définies toutes les recettes  dont peuvent bénéficier les communes.

loi1837surecettedescommunes.jpg

Pour Lucien il semblerait que ce droit soit pour un emplacement devant son magasin, sur la chaussée peut-être, ou au marché.

Il n’existe pas dans les documents retrouvés d’autres indications.

Il était de 12 francs pour l’année soit 12,42 euros.

Publié dans:Vie de Lucien |on 24 septembre, 2011 |5 Commentaires »

1921 : pierre à briquet Auer

3cd2db11.jpg

(document original)

auervonwelsbach.jpg

 

 

Le Docteur Carl Auer von Wesbach (1858-1928) est un chimiste, inventeur, ingénieur et industriel Autrichien.

En 1890 il met au point le bec Auer et le manchon à incandescence aux terres rares pour les reverbères d’éclairage urbain et les lampes à gaz ou à essence.

En 1898 il remplacera les filaments à carbone des lampes électriques par un filament métallique beaucoup plus lumineux et durable. En 1906 il remplacera ce filament métallique par un filament tungstène-osmium.

C’est en 1903 qu’il inventera la pierre à briquet.

La pierre à briquet est un alliage métallique artificiel générant une gerbe d’étincelle lorsqu’il est frotté contre une surface rugueuse.

Dans les briquets modernes une courte tige de pierre à briquet est pressée par un ressort contre une molette en acier striée. Il suffit de faire tourner le molette avec le pouce pour créer des étincelles et mettre le feu au combustible.

Publié dans:Vie de Lucien |on 20 septembre, 2011 |5 Commentaires »

1921 : placier pour Singer

placier pour Singer

(document original)

 

Lucien va, en plus de tenir son magasin de vente et de réparation de vélo, être placierreprésentant pour la compagnie Singer.

Au détour de ses bulletins de commande on peut observer que son territoire ne dépasse pas 15 kilomètres autour de Domfront. Son seul moyen de transport étant ses pieds ou son vélo. Ainsi il va aller à: Baroche 8 km, Le Chatellier 14 km, Passais 14 km, Saint-Bomer-les-Forges 7,5 km, Champsecret 7 km, Saint-Cyr-du-Bailleul 7 km, Avrilly 7,5 km, Rouellé 7 km.

parcours-vente-machine-singer-entre-1920-et-1922.jpg

Ses clients étaient multiples: cordonnier, cultivateur, gendarme, garde-forestier, employé de chemin de fer…

 

Scan10015.jpg

(document original)

Dans son relevé de caisse il est intéressant de noter son pourcentage sur la machine à coudre, 7,5% du prix de la machine. Les frais qui lui sont remboursés sont variables, location de vélo 5 francs, hôtel 20 francs, surprises 25 francs, envoi d’argent 1,80 franc, transport 3,59 francs.

Cette machine loin d’être bon marché, 675 francs soit 698,60 euros, était payée en partie à la commande, à la livraison et souvent à tempérament ensuite.

Cette politique commerciale était retrouvée trés tôt dans les publicités de Singer.

 

affiche1876singer1.jpg

(publicité de 1876)

Publié dans:Vie de Lucien |on 18 septembre, 2011 |4 Commentaires »

1921 : pédales Lyotard

pédales Lyotard

(document original)

 

Lucien en réparateur-vendeur averti recherche le matériel le plus connu et le plus performant.

Ainsi à l’époque les pédalesLyotard étaient une marque référente dans le domaine des pièces détachées de cycle.

L’entreprise fondée par Pierre Lyotard était basée à Surry-le-Comtal dans la région stéphanoise. Sa renommée s’est faite sous les pieds de Marcel Berthet (1888-1953), cycliste qui a établi le record du monde de vitesse sur piste en 1907 à 41,52 km/h et en 1913 à 43,77 km/h.

lyotard2.jpg

 

 

La paire de pédales était à 12,75 francs soit 13,19 euros.

L’entreprise qui produisit la première version de la pédale à plate-forme disparut dans les années 1980.

Publié dans:Vie de Lucien |on 16 septembre, 2011 |3 Commentaires »
1...2324252627...31

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..