Archive pour la catégorie 'Vie de Lucien'

1925 : selles Brooks

1925 :  selles Brooks

  (document original)

L’établissement Velox est agent général des selles Brookspour la France et les colonies françaises.

La maison fut fondée en1866. Elle était alors une manufacture de maroquinerie spécialisée dans le cheval, selles, harnais, sous le nom de J.B. Brooks and Co. A la mort de son cheval, John Boultbee Brooks s’essaye au vélo, en tombe amoureux mais trouve la selle si inconfortable qu’il se décide à en fabriquer. En1882 il dépose son premier brevet. Son modèle phare de l’époque, la B17, est toujours en production actuellement.

selles-brooks-industrie-velocipedique-1896

(extrait du journal « L’industrie Vélocipédique » de 1895)

Les selles Brooks ont la particularité de se former à l’anatomie, comme des chaussures, grâce au cuir pleine fleur utilisé.

Après une période de rodage le cuir se déforme aux endroits où la pression est la plus forte et se «modèle» sur le bassin du cycliste, donnant ainsi à ce dernier un équipement personnalisé à sa conduite et à son anatomie.

Et comme disait J.B. Brooks, dans son catalogue de 1912:

« Ce n’est pas le nom de Brooks qui fait la bonne selle mais l’excellence de la selle qui rend le nom suprême. »

L’entreprise produit toujours des selles de grande qualité mais aussi une gamme complète de bagagerie de la trousse à outils à la sacoche de coursier.

 

 

Publié dans:Vie de Lucien |on 13 juin, 2015 |Pas de commentaires »

1925 : projecteur oxy-acétylénique

1925 : projecteur oxy-acétylénique

(document original)

 

La société Magondeaux vend des projecteurs oxy-acétyléniques.

Le projecteur oxy-acétylènique était utilisé, entre autres, dans les casemates pour éclairer les fossés de nuit. Il fonctionne grâce à un projecteur alimenté en oxygène et en acétylène. Il induit une lumière blanche très vive. Il permettait de voir jusqu’à plus de 300 mètres.

Dans le magazine « La Science et la Vie » de décembre 1916 on parle déjà d’une lampe portative de conception allemande dont la lumière est produite par un procédé chimique oxy-acétylénique.

lf_projecteur.jpg

(extrait du site maginot.com, photo de M.C.Imbert , projecteur de 28 cm G. Blink 14  porté par le soldat à gauche)

  

En 1914 au fort de Manonviller, entre Lunéville et Blâmont, 220 hommes victimes d’asphyxie seront réanimés grâce aux tubes à oxygène des projecteurs à oxy-acétylène réquisitionnés par le médecin.

adjmo02211

 

Actuellement le mélange oxygène et acétylène est utilisé dans la soudure dite autogène. La combustion produit une flamme très vive qui permet la soudure par dégagement d’une énergie dont la température peut dépasser 3100°.

Publié dans:Vie de Lucien |on 3 juin, 2015 |2 Commentaires »

1925 : Société des Moteurs Salmson

1925 : Société des Moteurs Salmson

(document original)

Les premières traces de la société apparaissent vers 1890. Emile Salmson produit dans un atelier parisien des pompes et des machines à vapeur. Il développe ensuite les moteurs d’avion.

En 1909, suite à sa rencontre avec les ingénieurs Canton et Unné, il va fabriquer un moteur sous leur nom le « Canton-Unné », à sept cylindres en étoile monté sur des avions Breguet et Voisin.

La société des moteurs Salmson est créée en 1913.

Fin 1915 le premier aéroplane vole sous la marque Salmson.

Durant la première guerre mondiale la société fabrique des moteurs d’avions (biplans Sal 2A2), qui assureront les premières liaisons aéropostales, des magnétos, des machines outils et des machines à bois.

A partir de 1919 elle se lance dans la fabrication des voitures. Tout d’abord des cyclescars, le GN issu d’un brevet anglais équipé d’un moteur Emile Petit, puis des voitures à double arbre à cames en tête (2ACT).

La marque à la Croix de Saint-André va d’abord se placer sur le secteur des voitures de course puis s’orienter vers les voitures de grand tourisme et même de luxe.

A partir de 1921 les cyclescars Salmson de type AL avec moteur à double arbre à cames en tête remporteront de nombreux prix: Bol d’Or automobile en 1923, les 24 heures du Mans en 1926, 1927 et 1928 et les 200 miles de Brooklands en 1922, 1923, 1924 et 1925.

cyclecar-salmson-concours-endurance-10-1922

(concours d’endurance 1922, agence Roll)

 

La crise de 1929, l’augmentation du coût du travail, les bombardements de 1942 sur les usines Renault de Boulogne-Billancourt et la concurence de la Citroën Traction Avant, rendent la situation financière difficile.

DSCN6364.jpg

(photo personnelle)

A partir de 1950 la société allie des voitures à propulsion moderne, complexe à des techniques dépassées ainsi qu’à des caisses trop lourdes avec des armatures en bois.

De la S-4 quatre cylindres à 1300 cc produite à 3456 exemplaires jusqu’en 1932 la firme descendra en  1955 à 3 exemplaires de la 2300 S Cabriolet.

En 1956 l’avion le Super-Phrygane  est le dernier avion de la firme.

La société disparaîtra en 1957.

article_8960_10543

Quelques liens:

 

http://www.amicale-salmson.org/?page=accueil&father=

 

http://www.automania.be/fr/auto/salmson-france/salmson-historiques/salmson-story-

Publié dans:Vie de Lucien |on 27 mai, 2015 |1 Commentaire »

1925 : baratte Automoto

1925 : baratte Automoto

(document original)

Lucien a acheté à l’entreprise Automoto une baratte de 30 litres pour 105,60 francs

La baratte sert à transformer la crème en beurre par un mouvement mécanique. La crème doit être versée dans la baratte à une température entre 15° et 18°.

La plus commune est en en forme de cône tronqué fermée par un couvercle percé à travers lequel on passe un bâton. Par un mouvement vertical les particules de matière grasse de la crème se séparent du lactosérum, ou petit lait. Agglomérées, ces particules forment les grains du beurre.

Ce mouvement lent et défectueux donne des résultats imparfaits, la crème et le beurre se fixant sur les parois et le couvercle. Pour augmenter l’efficacité le bâton sera remplacé par un piston perforé ou un barillet garni de palettes.

  baratte-terre-1794.jpg

Pour garder la crème au frais et éviter quelle ne tourne, certaines barattes seront trempées dans des bains-marie d’eau froide.

Mais la baratte la plus efficace est sans conteste la baratte normande. En forme de tonneau, des batteurs en bois actionnés par une manivelle y tournent selon un axe horizontal.

DSCN6488

 (photo personnelle)

La confection des grains de beurre peut prendre de 30 minutes à 2 heures.

Les grains ainsi obtenus doivent être abondamment lavés. Cette opération est appelée le délaitage et permet de les débarrasser du lactose et de la caséine qui favorisent le rancissement du beurre. Puis celui-ci sera ensuite pétri, malaxé et formé.

m3

Publié dans:Vie de Lucien |on 8 mai, 2015 |Pas de commentaires »

1925 : expandeur

1925 : expandeur

(document original)

Lucien achète à la société Jeuland 3 expandeurs pour 1,20 franc

Un expandeur est une pièce conique se plaçant entre la fourche du vélo et le tube du guidon. Les premiers expandeurs semblent apparaître sur les vélos de la marque Cleveland vers 1898. Cette pièce permet la fixation du guidon sur la fourche de la roue. Elle permet donc le mouvement de rotation du guidon donnant ainsi une direction au vélo. L’expandeur est une alternative à la bague de serrage.

Dans le journal « L’Aéro » du 19 novembre 1912 la bicyclette « DS » de Raymond Harquet, qui participe à la course « Reliability Trials », est décrite comme ayant une direction avec serrage par expandeur.

Deux types de capuchon sur l’expandeur existent. Soit rond, il doit alors avoir une tige plus longue qui entre dans la fourche du vélo, soit plat, alors la tige est plus courte.

DSC06227

Publié dans:Vie de Lucien |on 25 avril, 2015 |2 Commentaires »

1925 : bougies a.c. oléo

1925 : bougies A.C. Oléo

(document original)

 

En 1925 la Société des Bougies A.C. Oléo présente un brevet sous le n° 604 827 afin d’améliorer les bougies d’allumage.

nouveau-brevet-1925

Souvent les logements pour les bougies ne sont pas standardisés. Ils sont alors soit trop longs ou trop courts, soit trop étroits ou trop larges.

Avec son nouveau culot et une possibilité de serrage par un système de clé ad hoc les bougies A.C. Oléo peuvent être adaptées sur tout système et être placées par toutes les clés habituellement utilisées.

1925ACOleo

Publié dans:Vie de Lucien |on 16 avril, 2015 |1 Commentaire »

1925 : Klaxon

1925 : Klaxon

(document original)

Klaxon est une entreprise qui a vu le jour vers 1908 sous l’impulsion de F.W.Lovell. L’entreprise « Klaxon Signals Ltd » va produire des avertisseurs sonores pour bicyclettes et automobiles.

Dans un jugement du 30 août 1913 le tribunal de Nantua autorise l’utilisation de klaxon dans les communes. Son utilisation n’est en rien contrevenant à la loi de 1899 qui réglemente l’utilisation par les automobilistes de trompe comme signal avertisseur pour signaler leur approche.

Le klaxon était alors composé d’une plaque métallique vibrant sous l’impulsion d’un courant électrique.

klaxon-the-star-et-sentinel-29-05-1916.jpg

(extrait du journal « The Star and Sentinel » du 29 mai 1916)

 

Dans « La Revue du Touring Club » de décembre 1921 la société Klaxon Co Ltd fait savoir que le mot klaxon est sa propriété et qu’il est mal venu de l’employer pour désigner un avertisseur sonore!!!

 En 1925 dans un article de la revue « Union internationale pour la protection de la propriété industrielle » le journaliste fait remarquer que la marque a été supplantée par le produit et est même devenue un nom commun comme vaseline ou gramophone…

$_57.jpg

(photo d’un klaxon de la marque « Klaxon » trouvée sur un site marchand)

La société va être rachetée dans les années 1950 par Abram Neiman(inventeur du système de protection antivol par blocage de la colonne de direction des automobiles).

Elle produit encore maintenant des sirènes et des équipements visuels anti-incendie industriels.

Le mot « klaxon » signifie « hurler » en grec ancien.

Publié dans:Vie de Lucien |on 3 avril, 2015 |1 Commentaire »

1925 : cric

1925 : cric

(document original)

 

Lucien a acheté au Comptoir-Express un cric pour une valeur de 56,50 francs, soit 45,80 euros.

Un cric est un appareil de levage qui est utilisé dans différents corps de métiers, dans les ateliers de réparations et les caves vinicoles. Il est décrit comme un simple engrenage qui transmet à une crémaillère l’effort exercé sur une manivelle.

Le cric hydraulique est un piston de presse hydraulique mis en mouvement par une petite pompe foulante à main. Il permet de maintenir une charge plus importante et de façon soutenue. (Exposition universelle de 1878)

Un des premiers dessins fut fait par Léonard de Vinci (1452-1519), ensuite ce fut Blaise Pascal (1623-1669) qui parla de presse hydraulique.

leonard.jpg

Puis en 1795 un ingénieur Anglais,  Joseph Bramah, dépose un brevet concernant de nouvelles méthodes pour renforcer la puissance des machines nécessitant mouvement et force.  Celles-ci incluaient la première presse hydraulique.

La France dépose en 1847 un brevet pour un cric mécanique. Sous le numéro 6581 Monsieur Samuel Pierre présente un cric composé d’une tige ronde taraudée sur toute sa hauteur et dont le mouvement est actionné par deux pignons et une manivelle.

cric-en-fer

 

L’invention du cric hydraulique est officiellement attribué en 1851 à un New-Yorkais, Richard Dudgeon, sous le numéro de brevet 8203. Ce cric est puissant, portable et facile à utiliser.

1000x1000

Publié dans:Vie de Lucien |on 26 mars, 2015 |1 Commentaire »

1925 : Singer, numéro de série

1925 : Singer, numéro de série

document original

(document original)

Même si l’entreprise Singer a produit ses premières machines à coudre à partir de 1851 les registres avec les numéros de série des machines construites entre 1851 et 1870 n’ont  pas été retrouvés. Il n’est donc pas possible de dater exactement les machines de cette période.

Après 1870 les registres de la firme permettent, grâce au numéro de série inscrit sur la machine, de retrouver l’année de fabrication.

Avant 1900 les numéros de série ne comprennent que des chiffres.

Après 1900 les numéros de série présentent une lettre puis deux.

http://www.singerco.com/support/machine-serial-numbers

 http://www.singerco.com/support/machine-serial-numbers/single-letter

Pour la machine que vend Lucien, une 15K26 avec le numéro de série Y 505 416, il apparaît qu’elle a été fabriquée en 1922.

285520001.jpg

Publié dans:Vie de Lucien |on 13 mars, 2015 |2 Commentaires »

1925 : biscuits Brun

1925 : biscuits Brun

(document original)

L’entreprise voit le jour en 1885 à Grenoble par la création d’une biscuiterie par Pierre-Félix Brun, négociant en grains, qui va produire le pain de guerre ou le biscuit des soldats (mélange nourrissant de farine et de matière grasse).

BRUN-Jean.jpg

En 1914 l’entreprise doit s’agrandir pour faire face à la demande de l’armée française dont elle est le fournisseur officiel.

En 1915 Gaëtan Brun, fils du fondateur, diversifie la production en créant des biscuits fins, le Petit Brun Extra et le Thé Brun (base de la recette du gâteau de famille).

En 1923, au décès de Gaëtan Brun, l’entreprise riche de 1500 employés produit 40 tonnes de biscuits par jour.

553_001

Claire Darré-Touche, sa légataire universelle, ouvre l’entreprise à l’ère moderne: transformation des fours à gaz en fours électriques, introduction de l’aluminium dans les emballages, instauration du logo jaune et bleu et politique de communication agressive.

A la libération elle fuira vers la Suisse du fait de ses liens avec la famille Pétain. L’entreprise, mise sous séquestre, sera autogérée par le personnel. Elle sera restituée en 1947 à Madame Darré-Touche sur décision de justice.

Elle vendra l’affaire en 1950 suite à l’hostilité des salariés et de la population de Grenoble.

 Avec une production journalière de 100 tonnes l’entreprise devient en 1960 la première biscuiterie européenne. Elle est même en 1968 sponsor officiel des jeux olympiques de Grenoble. A cette même date l’entreprise fusionne avec 5 autres (Lu, Trois Chatons, Saint-Sauveur, Rem) pour former la Société Lu,Brun et Associés.

Elle fait maintenant partie du consortium Danone.

  biscuit-brun.jpg

Publié dans:Vie de Lucien |on 6 mars, 2015 |2 Commentaires »
12345...31

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..