1925 : Société Anonyme des Huiles Renault

1925 : Société Anonyme des Huiles Renault

(document original)

Dans un souci d’être moins dépendant de ses fournisseurs, de produire du matériel de qualité et à coût constant, Louis Renault va se diversifier. Ainsi la Société Anonyme des Usines Renault va produire des briques avec les résidus de mâchefer qu’elle utilisera pour agrandir son usine sur l’île Seguin, elle en vendra aussi à Citroen en 1933 pour agrandir son usine de Javel.

 Louis Renault va produire des huiles par l’intermédiaire de la Société Anonyme des Huiles Renault créée en 1911 mais aussi du sable en 1922,des bougies, de la ouate et des pneus en 1935.

z

En 1936 des affiches de la Société Anonyme des Huiles Renault circulaient encore.

1936.jpg

Dans un recueil de jurisprudence en matière civile de 1942 il apparaît que la Société Anonyme des Huiles Renault aurait licencié un ouvrier alors que tout le personnel était réquisitionné depuis le 10 novembre 1939 sans indemnité.

Durant la seconde guerre mondiale les usines Renault fonctionneront à plein régime pour l’armée allemande produisant camions, tanks, voitures de tourisme…

En 1944 Louis Renault sera accusé de collaboration et arrêté après dénonciation par un proche d’un ex-employé, lui-même ancien ministre du gouvernement de Vichy ! Il mourra avant son procès, âgé de 67 ans, suite aux manques de soins et aux tabassages répétés de ses geôliers communistes, épurateurs revanchards autoproclamés justiciers. Devant relancer l’économie, dans un mélange de cynisme et de pragmatisme, le gouvernement provisoire de Charles de Gaulle fermera les yeux sur les circonstances de sa disparition afin de pouvoir procéder à la nationalisation de l’entreprise. Cette dernière se fera sous le nom de Régie Nationale des Usines Renault, faisant disparaître du même coup la Société Anonyme des Huiles Renault.

huiles-renault-mandat-30-11-1925

(document original)

Un site dédié à Louis Renault:

http://www.louisrenault.com/index.php/presentation/un-site-dedie-a-louis-renault

Réponse à l’historienne communiste, Annie Lacroix-Riz, adepte de la thèse du complot synarchiste, sur son texte « Louis Renault et « la fabrication de chars pour la Wehrmacht » »

par Laurent Dingli, docteur en Histoire:

http://www.louisrenault.com/index.php/reponse-a-annie-lacroix-riz

Publié dans : Vie de Lucien |le 30 janvier, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..