1924 : sertisseur

1924 : sertisseur dans Vie de Lucien gSDJ6grmfOBwmoN7EePZdQ_D5mg

 document original)

Le sertissage est une technique mécanique qui permet l’assemblage sans soudure par déformation localisée de deux pièces pour les solidariser.

Par définition il conduit à un assemblage permanent, indémontable, sans détérioration, voire destruction, des zones de liaison.

Il est utilisé aussi bien en mécanique, joaillerie, emballage qu’en connectique.

oG4SHhc9Cr6g6rvkHU4QbOM2Pow@500x374

Lucien va fabriquer lui même ses cartouches.

Dans la douille il va commencer par mettre une amorce, un carton puis un poids précis de poudre noire en fonction du calibre. Ainsi pour un calibre 16 il faut 2,60 grammes de poudre et 30 grammes de plomb. Une différence de 5 à 10 centigrammes équivaut à une différence de pression de 60 à 80 kilos au centimètre carré.

Ensuite il insère de la bourre sans l’appuyer sur la charge.

EbdBqLi6TibQYYhdsdO3qUhcFAI@500x579

Puis un système de levier va appuyer fortement sur le collet et sertir ainsi l’ogive. Cette opération doit être effectuée avec une pression précise, sinon il y a risque d’avoir une ogive qui s’éjecte dans le canon et s’y coince et qui peut même faire éclater un canon de fusil.

Publié dans : Vie de Lucien |le 30 avril, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..