1924 : premier pas Dunlop

1924 : premier pas Dunlop

(document original)

La course « le premier pas Dunlop » en cette année 1924 comportera 65 éliminatoires le 2 et 9 mars, 15 demi-finales le 16 mars et une finale le 23 mars.

Cette course est réservée aux cyclistes n’ayant participé à aucune autre course c’est-à-dire ne possédant même pas de licence de coureur.

La distance des parcours des éliminatoires comme des demi-finales et de la finale ne dépasse pas 60 kilomètres et n’est pas inférieure à 45 kilomètres.

La fermeture du contrôle d’arrivée dans chacune des courses se fera une heure après l’arrivée du premier coureur.

Chaque éliminatoire ne comprendra pas plus de 200 coureurs.

Les cinq premiers de chaque éliminatoire seront qualifiés pour la demi-finale.

Tous les coureurs qualifiés pour la demi-finale recevront une indemnité équivalente au trajet aller-retour en train en 2ème classe de leur lieu de résidence à la ville de la demi-finale.

Les dix premiers de chaque demi-finale seront qualifiés pour la finale.

Les coureurs qualifiés pour la finale recevront une indemnité représentant le billet de train en 2ème classe de leur lieu de résidence à Versailles et une indemnité pour leurs frais de séjour.

Les prix:

Pour les demi-finalistes: la fourniture gratuite de deux boyaux Dunlop et au premier des deux finalistes Dunlop assurera l’entretien de ses boyaux pour l’année 1924.

Les finalistes recevront une bicyclette au choix parmi les marques Aiglon, Alcyon, Automoto, Griffon, La Française, Peugeot.

Et au final le premier recevra un chronographe en or Aural, les deuxième, troisième et quatrième, une montre bracelet en argent Aural, les cinquième, sixième et septième, un porte-plume plaqué or Waterman, les huitième, neuvième et dixième, un porte-mine en argent Eversharp.

                

beauvais-peloton-premier-pas-dunlop-9-mars-1924 

                                                     

(arrivée à Beauvais le 9 mars 1924)

Publié dans : Vie de Lucien |le 19 février, 2014 |5 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

5 Commentaires Commenter.

  1. le 19 février, 2014 à 22:02 Epamine écrit:

    Un chronographe en or! Waouh ! J’en veux un! J’en veux un !
    Sinon, je veux bien l’entretien gratuit de mes boyaux pour toute l’année 2014 par mon médecin…
    Sourire d’Ep’

    Répondre

  2. le 21 février, 2014 à 13:22 jean écrit:

    Faire une course avec des vélos comme ça… il fallait être costaud…
    Sincèrement
    Jean

    Répondre

  3. le 22 février, 2014 à 19:59 jijimagiccinqsept écrit:

    Bonsoir Babeth,

    [Je suis heureux de constater que ton blog a de plus en plus de succès, ce qui n'est que justice ! :) ]

    La petite Reine jamais ne sera détrônée, malgré toutes les misères que notre époque moderne lui fait…
    Mon Papy avait 24 ans à cette époque, et un bon coup de mollet, mais il ne participa jamais à une épreuve sportive (enfin, d’après ce que j’en sais), et c’est bien dommage.

    Bisous,

    Jean-Jacques.

    Dernière publication sur  : Adieu Manitas...

    Répondre

  4. le 23 février, 2014 à 10:18 binicaise écrit:

    Je fais un retour en douceur sur les blogs bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

    Répondre

  5. le 27 février, 2014 à 14:51 coucouvousunblogfr écrit:

    Un bien bel article, plein de découvertes !!
    Merci.
    Bonne journée
    Bizzzz
    tân

    Dernière publication sur chroniques variées : pas joli mois de mai

    Répondre

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..