Archive pour mai, 2013

1923 : gare de Domfront

1923 : gare de Domfront

(document original)

A l’époque de Lucien le transport des marchandises importantes comme les vélos, les machines à coudre ou les écrémeuses, se faisait par voie ferroviaire.

La gare de Domfront, ouverte le 18 mai 1874, fut bombardée en 1944 et ne fut pas reconstruite.

1923 : gare de Domfront dans Vie de Lucien 798px-normandy-barrage-300x225

(photo du bombardement de 1944)

La première ligne de la compagnie des chemins de fer de l’Ouest passant à Domfront relia Domfront à Flers (21 km) le 18 mai 1874 puis Domfront à Mayenne (38 km) en septembre 1874.

Le journal l’ »Ouest-Eclair » publie tous les semestres les changements d’horaires.

En juin 1923:

http://babethhistoires.b.a.pic.centerblog.net/o/caen-laval-horaire-train-01-06-1923.jpg

2_5.jpg

horaire-train-domfront-avranches-01-06-1923.jpg

45.jpg

Pour information les distances sont:

Domfront et Flers 21 km en 1 heure,

Domfront et Avranches 61 km en 2 heures 30,

Domfront et Alençon 61 km en 3 heures,

Caen et Laval 155 km en 5 heures 10.

800px-gare-donfront-orne-cpancienne-300x182 dans Vie de Lucien

Publié dans:Vie de Lucien |on 30 mai, 2013 |1 Commentaire »

1923 : petits pains nantais

1923 : petits pains nantais

(recette extraite du journal « Ouest-Eclair » du 24 mai 1923)

Petites gourmandises que la femme de Lucien, Emilie,  aurait pu cuire pour ses filles Emilienne, 11 ans, et Lucienne, 12 ans.

En voici mon interprétation:

1923 : petits pains nantais dans Miscellanees dscn4213-300x225

Cuisson à four 150° pendant 20 minutes, mangé en une bouchée…

Publié dans:Miscellanees |on 26 mai, 2013 |2 Commentaires »

1923 : humour fête des mères

1923 : humour fête des mères

(extrait du « Petit Journal Illustré » du 27 mai 1923)

« Tu vois bobonne, j’ai passé toute une nuit dans les bois. Je voulais cueillir de ma main ces fleurettes pour ta fête… »

Publié dans:Miscellanees |on 26 mai, 2013 |1 Commentaire »

1923 : Robert Jacquinot

1923 : Robert Jacquinot

(document original)

Robert Jacquinot, surnommé le Pantinois, est né le 31 décembre 1893 à Aubervilliers et est mort le 17 juin 1980 à Bobigny.

Son nom apparaît dans la liste des participants aux Coupes de France organisées par la maison Peugeot pour les cyclistes indépendants en août 1912 dans le journal « l’Aéro ».

jacquinot-03-11-1913.jpg

(« L’Aéro » du 3 novembre 1913)

Il fut professionnel de 1921 à 1927.  Il porta le maillot de:

 « La sportive » en 1921, « Peugeot-Wolber » en 1922-1923, « Automoto-Hutchinson » en 1923,

« J.B.Louvet-Pouchois » en 1925, « Dilecta-Wolber » en 1926, « Opel ZR III » en 1927.

automoto-oe-23-05-1923.jpg

(« L’Ouest-Eclair » du 23 mai 1923)

La méprise du journaliste est facilement compréhensible étant donné que durant la même année 1923 il fut professionnel chez Peugeot puis chez Automoto.

Son palmarès:

1914: Paris-Nancy, 1920: 2ème du Paris-Nancy, 1921: 2ème du Circuit de Paris,

1922: arrivé premier au Havre lors de la 1ère étape du Tour de France et à Brest lors de la 3ème étape, 1923: Paris-Saint-Etienne.

robert-jacquinot-1922.jpg

(photo trouvée sur le site Gallica, agence Meurisse, 1922)

Publié dans:Vie de Lucien |on 23 mai, 2013 |Pas de commentaires »

1923 : salaire

1923 : salaire
(document original)

Lucien est toujours locataire de la maison sise rue d’Alençon à Domfront et paye 350 francs pour 6 mois.

Lors des travaux de réfection du toit et des murs, suite aux intempéries en mai 1923, Lucien a du payer le matériel, chaux, plâtre, ciment, tuiles… Son propriétaire Monsieur le curé Barabé, de Mantilly, va payer les heures de travail par les plâtriers soit 14 heures de travail à 2 francs de l’heure.

En consultant le Bulletin de la statistique générale de France on peut remarquer une différence de salaire entre Paris et le reste de la France, ainsi en 1921 un maçon recevait 3,50 francs (3,47euros) de l’heure à Paris alors que dans le reste de la France il recevait 2,39 francs.

Pour mémoire: la douzaine d’oeufs est à 3,50 francs (3,47 euros), le beurre à 3,75 francs le kilo (3,72 euros), le kilo de pomme de terre à 1,30 francs (1,29 euros).

 En rappel:

http://babethhistoires.unblog.fr/2012/04/07/1922-loyer/

 http://babethhistoires.unblog.fr/2012/09/01/1923-tuiles/


1923 : salaire dans Miscellanees sans-titre_7-300x175

 

Publié dans:Miscellanees |on 20 mai, 2013 |1 Commentaire »

1923 : charrette

1923 : charrette

(document original)

L’établissement Boisbunet vend landaux, charrettes, voitures pliantes, voitures d’enfants…

 

Il semblerait que le mot charrette soit un diminutif de char.

Sa définition est: véhicule de transport à usage agricole ou artisanal à un ou plusieurs essieux.

L’origine de la charrette est associée à celle de la roue, soit au troisième siècle avant Jésus Christ en Europe. L’utilisation de la charrette tirée par des animaux avait pour but principal d’éviter aux personnes le port de lourdes charges et a constitué une nouvelle étape dans le développement de l’agriculture.

louis-robert-1810-1882_1.jpg

Au IXème siècle la puissance de traction des chevaux a pu être accrue par l’introduction d’un collier, armature rembourrée placée autour du cou du cheval.

Les premières traces écrites apparaissent au XIème siècle sous le terme « carette« .

Elle servait au transport de marchandises, foin, bois, pierres, récolte de fruits ou de légumes. Parfois un siège sera rajouté transformant la charrette en véhicule léger.

A la révolution elle servit pour le transport des condamnés à l’échafaud. Elle était alors complétée par des ridelles.

Elle va tendre à disparaître en Europe avec l’arrivée des véhicules à moteur, tracteur, camion… Mais elle persiste dans certains pays.

1923 : charrette dans Vie de Lucien f1_2-300x210

Publié dans:Vie de Lucien |on 18 mai, 2013 |1 Commentaire »

1923 : accidents du travail

 

1923 : accident de travail

(document original)

En loi du 9 avril 1898, article premier:

« les accidents survenus par le fait du travail, ou à l’occasion du travail, aux ouvriers et employés occupés dans l’industrie du bâtiment, les usines, manufactures, chantiers, les entreprises de transport par terre et par eau, de chargement et de déchargement, les magasins publics, mines, minières, carrières, et en outre, dans toute exploitation ou partie d’exploitation dans laquelle sont fabriquées ou mises en oeuvre des matières explosives… donnent droit au profit de la victime ou de ses représentants à une indemnité à la charge du chef d’entreprise, à la condition que l’interruption de travail ait duré plus de quatre jours. »

Ceux dont le salaire annuel dépasse 2400 francs par an ne bénéficient de ces dispositions qu’à concurrence de cette somme: article 2.

La loi différencie:

les incapacités permanentes, alors l’ouvrier reçoit une rente égale au 2/3 de son salaire annuel.

* les incapacités temporaires, alors si l’arrêt dépasse 4 jours l’ouvrier perçoit la moitié de son salaire à partir du cinquième jour. Si de plus l’arrêt dépasse 10 jours il n’y a pas de période de grâce, l’ouvrier percevra la moitié du salaire dû à partir du premier jour d’accident.

* si l’accident est suivi de mort le conjoint reçoit 20% du salaire annuel.

 

Ce n’est qu’à partir de 1905 que les entreprises vont se tourner majoritairement vers les assurances pour couvrir les obligations de réparation suite à des accidents du travail.

En 1919 apparaît dans le système juridique français la reconnaissance des maladies professionnelles.

 

Image du Blog babethhistoires.centerblog.net

Publié dans:Miscellanees |on 14 mai, 2013 |1 Commentaire »

1923 : un jour en mai

1923 : un jour en mai

devise-de-mai.jpg

Recettes

puddings.jpg

430.jpg

Humour

humour_2.jpg

Jeu de mots

jeu-de-mot-1.jpg

Réponse

jeu-de-mot-resultat.jpg

Publié dans:Miscellanees |on 11 mai, 2013 |Pas de commentaires »

1923 : huile de vaseline

1923 : huile de vaseline

 (document original)

L’huile de vaseline est un produit dérivé de la vaseline qui est, elle-même, un mélange d’hydrocarbures obtenu par raffinage de diverses fractions lourdes du pétrole. Elle est ensuite surraffinée par un traitement à l’oleum puis décolorée par un procédé d’absorption.

Ses propriétés permettent de la retrouver: en médecine comme laxatif, en pharmacie pour la préparation de pommade, en parfumerie dans l’extraction des essences, en horlogerie pour lubrifier les organes délicats, en mécanique pour réduire les échauffements, faciliter le glissement et limiter la corrosion, en cuisine pour empêcher poêles et casseroles de rouiller ….

La vaseline, ou gelée de pétrole ou pétréoline, fut inventée par Sir Robert Augustus Chesebrough (1837-1933) en 1875 aux Etats Unis sous le brevet US 127 568.

La longévité de Sir Robert Augustus Chesebrough, 96 ans, serait dûe au fait qu’il consomma tous les jours une cueillère d’huile de vaseline.

pub-vaseline-oe-20-02-1923.jpg

(publicité trouvée dans un journal du 2 février 1923)

Elle obtint une médaille d’argent à l’Exposition Universelle de Paris en 1878 puis une médaille d’or en 1889.

Extrait du résidu des huiles dites lampantes elle est insipide, inodore, blanche, inaltérable à l’air. Elle est insoluble dans l’eau, peu soluble dans l’alcool mais soluble dans l’éther.

Publié dans:Vie de Lucien |on 5 mai, 2013 |2 Commentaires »

1er mai

1er mai

 

(extrait du journal « Ouest-Eclair » du 1er mai 1923)

Publié dans:Miscellanees |on 1 mai, 2013 |4 Commentaires »
12

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..