1923 : side-car

1923 : side-car

(document original)

Il s’agit d’un mot anglais composé de « side », à coté, et « car », voiture.

Même si le terme est anglais le premier side-car référencé est français.

En effet en 1892 Jean Bertoux dépose un brevet n° 224.598 qui décrit ainsi son tricyle:

«L’invention consiste à transformer, par l’adaptation d’un appareil à une roue, toute bicyclette de n’importe quel modèle en un tricycle à deux personnes sans faire subir à la machine aucun changement capable de modifier sa première destination…»

Il s’agit alors plus d’un tricycle dont pour la première fois le passager est face à la route mais aussi un passager actif qui pouvait, par un système à cliquets et rochets, entraîner sa roue.

sidecar1.gif

Les premiers side-cars à moteur sont contemporains de la motocyclette et européens. Anglais, Allemands et Français revendiquent, vers 1905, son invention.

Le Français René Gillet, vers 1912, proposera des side-cars à panier de trois versions, en osier (le moins cher et qui laissera le surnom donné au side-car, de panier), en rotin (le plus rigide) ou en contreplaqué de tôle ou de frêne.

Dans le journal « Bulletin officiel de l’union vélocipédique » de décembre 1912 on peut lire:

«Toute motocyclette ne peut être transformée en side-car par un simple jeu d’accrochage… la motocyclette doit être construite pour l’effort qu’on lui demande…

les side-cars sont des merveilles de légèreté et d’élégance. Les lignes sont harmonieuses et fuyantes pour donner peu de prise à l’air.»

La première grande usine de side-car à moteur est anglaise. Fondée 1912 la Watsonian Folding Sidecar & Co sortira, après la guerre de 14-18, 200 attelages par semaine.

watson.jpg

(side-car Watson, image trouvée sur le site Tontonvelo)

Pour la mise en circulation d’un side-car en 1907 le conducteur devra régler un impôt indirect de 12 francs par place. Il devra alors placer une plaque justificative de son paiement sur le tube de direction avec son nom et son adresse. De plus il devait régler une taxe de circulation, à l’époque de 500 à 1000 francs réduite en 1920 à 50 francs. 

Durant la guerre de 1914-18 les side-cars furent utilisés comme véhicules de liaison, transports de marchandises, pompes à incendie ambulantes et même ambulances.

Copie-de-la-nature-1925-2.jpg 

65-1923-2.jpg(document original)

Publié dans : Vie de Lucien |le 3 janvier, 2013 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 4 janvier, 2013 à 11:47 patriarch écrit:

    J’aurais aimé en avoir un avec mes motos… Encore faut-il que madame veuille bien s’y mettre….

    belle journée Bises

    Répondre

  2. le 7 janvier, 2013 à 12:38 ALAIN écrit:

    On en voit encore avec des motos, mais c’est rare !!!
    ARSENE GRISALI

    Répondre

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..