1923 : Michelin : concours de la natalité

1923 : Michelin : concours de la natalité

(document original)

En ce dimanche 13 mai 1923 une grande manifestation en l’honneur des familles nombreuses est célébrée à la Sorbonne.

Associé au Ministre de l’hygiène, Monsieur Paul Strauss, Monsieur André Michelin va remettre un prix de 50 000 francs à un professeur d’histoire d’un lycée de Lyon, Monsieur Haury, qui dans un livre propagande va dénoncer puis expliquer et enfin essayer de résoudre le problème de la dénatalité.

Il va dans son ouvrage expliquer que la France manque de 500 000 naissances par an.

Ce phénomène est expliqué par:

des avortements illégaux au nombre de 300 000 à 400 000 par an, une politique de succession qui, par le partage égal entre les enfants, les appauvrit, une baisse des consciences morales des jeunes familles qui préfèrent un vélo à un enfant, le refus d’envoyer ses enfants se faire tuer à la guerre ….

Il propose:

le passage des femmes qui avortent en cours d’assises et non plus en correctionnelle, un suffrage universel qui donne des voix en fonction du nombre de personnes dans une famille, ce ne sera plus l’individu qui vote mais la cellule familiale, une prime lors de la présentation du livret de famille à chaque naissance, avec accroissement de la dite prime en fonction du nombre des naissances: 500 francs pour le premier, 600 francs pour le deuxième, 1000 francs pour le troisième, 1400 francs pour le quatrième, offrir des récompenses honorifiques et financières aux familles nombreuses

Monsieur Andre Michelin continuera à distribuer en cette journée 45 autres prix entre 1000 et 10 000 francs au profit des familles. Ainsi la famille Gaudré, 19 enfants, sera primée.

1_3.jpg(image issue de l’ »Almanach de la femme et l’enfant » de 1924)

Publié dans : Vie de Lucien |le 26 août, 2012 |6 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

6 Commentaires Commenter.

  1. le 26 août, 2012 à 18:58 Henri écrit:

    J’ai été particulièrement intéressé par ce document. Je suis en partie d’accord avec son analyse. On n’est plus à la même époque et les familles nombreuses il faut être capable de les nourrir. Quand à condamner les avortements…
    Amicalement. dinosaure80.

    Répondre

  2. le 27 août, 2012 à 10:07 didier écrit:

    J’en apprend tous les jours chez toi!
    Bonne semaine Babeth

    Répondre

  3. le 27 août, 2012 à 11:42 Bea écrit:

    Bonjour Babeth, un article fort intéressant !
    Au sortir de la guerre, je comprends la réaction des familles…maintenant le problème est tout autre, une autre époque,un autre contexte, d’autres envies !

    passe une agréable semaine
    Bis
    Béa

    Répondre

  4. le 27 août, 2012 à 11:43 ALAIN écrit:

    Tout à changer de nos jours et le familles nombreuses se font rares !!!
    ARSENE GRISALI

    Répondre

  5. le 29 août, 2012 à 9:05 biarnes écrit:

    Bonjour
    Heureusement que les temps ont changé. Mais en se replaçant dans le contexte de l’époque on peut comprendre ce courant de pensées.
    Bonne journée
    Marie-Pierre

    Dernière publication sur LE KIOSQUE DES MOTS : INFIDELES ?

    Répondre

  6. le 1 septembre, 2012 à 11:51 TooTsie écrit:

    Tant de familles ont été disséminées pendant la Guerre 14/18
    mais pensons un peu au calvaire de ces mères, soeurs et frères aînés de l’époque…

    Heureusement que les familles nombreuses ne sont plus aussi courantes qu’autrefois!!

    les temps ont évolué et le travail ne court plus les rues

    Répondre

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..