1922 : Singer : le contrat

1922 : Singer : le contrat

(document original)

Un commerce de vente et réparation de vélo apporte un revenu aléatoire. En chargé de famille Lucien a besoin de revenu fixe. Pour cela il va établir un contrat avec la société Singer qui l’emploie déjà depuis 1920. Le contrat lui impose de consacrer son temps exclusivement aux affaires de la Compagnie. Il recevra des appointements fixes de 15 francs par semaine. Une prime de 7,5 % sur le prix de chaque machine livrée par son intermédiaire. Une commission de 5 % sur les encaissements faits dès le premier versement. Chaque partie peut résilier ce présent contrat en prévenant une semaine à l’avance ou en versant l’équivalent d’une semaine (commission, appointement et primes) calculé sur la moyenne des quatre semaines précédentes. De plus à la cessation d’activité Lucien doit rendre tous les livres, documents et objets confiés par la compagnie.

Copie-de-contrat-singer-verso-1922.jpg

(signature de Lucien sur l’original)

En observant ses livres de compte il apparaît qu’en Novembre 1922 Lucien a vendu 3 machines à coudre Singer.

2_2.jpg

1_1.jpg

Ainsi après plusieurs calculs on constate que Lucien a reçu pour la vente de ces trois

Ainsi après plusieurs calculs on constate que Lucien a reçu pour la vente de ces trois machines d’une valeur de 1 100 francs: 60 francs d’appointements fixes, 82,50 francs de prime, et 18,75 francs de commission, au total 138,75 francs soit 146,85 euros.

pub-singer-les-modes-1922.jpg

(image trouvée sur le net)

Vous pouvez relire en complément:

http://babethhistoires.unblog.fr/2011/09/18/1921-placier-pour-singer/

et

http://babethhistoires.unblog.fr/2011/11/07/1921-machine-a-coudre/

et

http://babethhistoires.unblog.fr/2011/11/22/1921-machine-a-coudre-suite/

Publié dans : Vie de Lucien |le 8 juin, 2012 |5 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

5 Commentaires Commenter.

  1. le 8 juin, 2012 à 16:34 Quichottine écrit:

    La vie n’était pas aussi chère qu’aujourd’hui…
    Il serait peut-être intéressant de donner par exemple, pour comparer, le prix du pain, par exemple.

    En tout cas, c’est super d’avoir trouvé tous ces documents.

    Douce et belle soirée, Babeth.
    Merci.

    Répondre

  2. le 9 juin, 2012 à 7:14 patriarch écrit:

    Ma mère en avait une ,avec le haut escamotable, mais je ne sais si elle avit un contrat…

    belle journée avec bises

    Répondre

  3. le 9 juin, 2012 à 11:51 ALAIN écrit:

    Lucien fait des affaires !!!
    ARSENE GRISALI

    Répondre

  4. le 10 juin, 2012 à 11:23 chasseurdimagesspirituelles écrit:

    Quelle maison n’avait sa Singer !,
    très bon dimanche à toi Babeth.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Le premier

    Répondre

  5. le 23 juin, 2012 à 15:00 elisabeth écrit:

    1920 est un peu loin et je ne sais pas comment comparer les salaires de l’époque à ceux de maintenant. Il doit y avoir des sites sur ce thème.
    La machine à coudre pour les femmes était un bon moyen (parmi tant d’autres) de faire des économies à la famille.
    Bon week end.

    Répondre

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..