1922 : cours de conduite

blog

(document original)

Avant d’avoir ce précieux document Lucien a dû prendre quelques leçons de conduite.

Pour amener un élève à l’examen il est nécéssaire de compter une dizaine d’heures de cours en groupe échelonnées sur une dizaine de jours à raison de 15 francs de l’heure.

Dans ces écoles de conduite des moniteurs, ingénieurs, professeurs techniques, vont apprendre aux élèves non seulement le maniement et la conduite d’une automobile, mais aussi l’anatomie d’une automobile (boites d’engrenage, différentiel, bougies d’allumage, carburation, magnéto…) ainsi que la façon de réparer les différents pannes qui se produisent fréquemment.

1922 : cours de conduite dans Vie de Lucien

(image issue de l’ »Almanach du Petit Parisien » de 1922)

Avant de passer l’examen le candidat doit présenter au Préfet de police ou à la mairie:

1. une demande au Préfet de police de Paris ou au Maire de la commune dans les départements,

2. un certificat de domicile signé par la concierge de l’immeuble et légalisé par le commissaire de police du quartier,

3. une pièce d’identité, livret militaire ou extrait de naissance,

4. un reçu de versement de 20 francs signé du percepteur des contributions,

5. deux photographies de 6x4cm.

 Ensuite le candidat sera averti du lieu et de la date à laquelle il devra se présenter avec une voiture.

 « Le devoir de l’examinateur est de se rendre compte si le candidat chauffeur a les qualités physiques nécessaires, l’habilité, le sang-froid indispensable pour éviter les obstacles, la connaissance du code de la route, des différentes réglements sur la circulation. »

L’examinateur monte au côté du candidat et effectue un certain nombre de déplacements sur voie de plus en plus fréquentée, ainsi que des manoeuvres de freinage, tout en lui posant des questions d’ordre technique.

L’examen passé, un permis provisoire est délivré pour un mois, la carte rouge sera envoyée quelques jours plus tard.

 dans Vie de Lucien

(course de côte du Mont Ventoux voiture Delage 1922)

 (agence Meurisse)

(www.gallica.bnf.fr)

 

Publié dans : Vie de Lucien |le 29 avril, 2012 |5 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

5 Commentaires Commenter.

  1. le 29 avril, 2012 à 12:50 FANETTE écrit:

    Coucou Babeth
    Ha il est loin le temps ou l’on passait le code dans la voiture à 3 vitesses. Moi déjà je n’ai pas connu.
    Maintenant c’est un permis probatoire à points et les gamins stressent à mort quand il leur faut passer l’examen dès lors qu’il serait tellement plus simple de faire un examen continuel au fur et à mesure de la formation
    Mais franchement ? Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué hein ??????
    belle journée
    bisous

    Dernière publication sur FANETTE : lll

    Répondre

  2. le 29 avril, 2012 à 14:51 binicaise écrit:

    Autrefois nombreux étaient les gens qui conduisaient sans permis ….bon cela redevient actuel …..
    Bon dimanche bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

    Répondre

  3. le 29 avril, 2012 à 15:45 pattycollet61 écrit:

    kikou du dimanche
    une fois n’est pas coutume, et ceci est un copier/coller.. à demain
    bisouxxxx baveuxxxx

    Dernière publication sur spécial papatte : tout doux

    Répondre

  4. le 30 avril, 2012 à 7:17 patriarch écrit:

    Tu as de beaux souvenirs dans tes boites à souvenirs…

    merci, belle journée avec bises

    Répondre

  5. le 30 avril, 2012 à 9:12 jcn54 écrit:

    Bonjour Babeth
    J’ai passé le mien en 1965, et 40 ans passées après il n’est pas très différent de celui de 1922.
    Bisous, bonne journée à toi.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

    Répondre

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..