Archive pour avril, 2012

1922 : Royal Fabric

1922 : Royal Fabric dans Vie de Lucien

(document original)

La marque Royal Fabric est fondée en 1910 par les entreprises Barbier, au 29  rue du 11 novembre à Saint-Etienne. Les cycles seront vendus sous les marques JBB, Royal Fabric et Mecano.

En 1922 la société utilise des dérailleurs « Le Chemineau » pour ses cycles.

En 1925 le coureur cycliste Benoit Faure (1900-1980) court pour la marque et se retrouve 3ème au tour du sud-est de la France.

En 1926 elle obtient le 1er prix du salon du cycle à Paris, et n’hésite pas à le dire.

 dans Vie de Lucien

(extrait de « L’avenir du bassin d’Arcachon »  du 14 novembre 1926)

 

La société est vendue en 1931 aux frères Simon, d’Objat en Corrèze, qui vont conserver le nom de la société et l’adresse de Saint-Etienne jusqu’en 1934.

Royal Fabric a équipé de nombreux coureurs, d’abord en temps que sponsor individuel de 1925 à 1927, puis en équipe à partir de 1949 et jusqu’en 1957.

Jacques Vivier (1930-1957), sous la marque Royal Fabric, se classa dans de nombreuses courses.

On retrouve encore des traces de cette entreprise dans les années 1960. Elle vendait alors toujours des cycles mais aussi des cyclomoteurs.

Les vélos Royal Fabric ont été retrouvés même en Indochine, pour preuve cet extrait du « Bulletin de police criminelle » de 1936:

 (publicité trouvée sur le net)

Publié dans:Vie de Lucien |on 30 avril, 2012 |2 Commentaires »

1922 : cours de conduite

blog

(document original)

Avant d’avoir ce précieux document Lucien a dû prendre quelques leçons de conduite.

Pour amener un élève à l’examen il est nécéssaire de compter une dizaine d’heures de cours en groupe échelonnées sur une dizaine de jours à raison de 15 francs de l’heure.

Dans ces écoles de conduite des moniteurs, ingénieurs, professeurs techniques, vont apprendre aux élèves non seulement le maniement et la conduite d’une automobile, mais aussi l’anatomie d’une automobile (boites d’engrenage, différentiel, bougies d’allumage, carburation, magnéto…) ainsi que la façon de réparer les différents pannes qui se produisent fréquemment.

1922 : cours de conduite dans Vie de Lucien

(image issue de l’ »Almanach du Petit Parisien » de 1922)

Avant de passer l’examen le candidat doit présenter au Préfet de police ou à la mairie:

1. une demande au Préfet de police de Paris ou au Maire de la commune dans les départements,

2. un certificat de domicile signé par la concierge de l’immeuble et légalisé par le commissaire de police du quartier,

3. une pièce d’identité, livret militaire ou extrait de naissance,

4. un reçu de versement de 20 francs signé du percepteur des contributions,

5. deux photographies de 6x4cm.

 Ensuite le candidat sera averti du lieu et de la date à laquelle il devra se présenter avec une voiture.

 « Le devoir de l’examinateur est de se rendre compte si le candidat chauffeur a les qualités physiques nécessaires, l’habilité, le sang-froid indispensable pour éviter les obstacles, la connaissance du code de la route, des différentes réglements sur la circulation. »

L’examinateur monte au côté du candidat et effectue un certain nombre de déplacements sur voie de plus en plus fréquentée, ainsi que des manoeuvres de freinage, tout en lui posant des questions d’ordre technique.

L’examen passé, un permis provisoire est délivré pour un mois, la carte rouge sera envoyée quelques jours plus tard.

 dans Vie de Lucien

(course de côte du Mont Ventoux voiture Delage 1922)

 (agence Meurisse)

(www.gallica.bnf.fr)

 

Publié dans:Vie de Lucien |on 29 avril, 2012 |5 Commentaires »

1922 : certificat de capacité pour la conduite

1922 : certificat de capacité pour la conduite dans Vie de Lucien permis-lucien1

(document original)

En 1922 Lucien a passé son permis de conduire.

Le décret de décembre 1922, qui entérine le décret du 10 mars 1899 sur la circulation publique, explique dans son article 29 que:

« Nul ne peut conduire un véhicule automobile s’il n’est pas porteur d’un permis délivré par le Préfet du département de sa résidence sur l’avis favorable d’un expert accrédité par le Ministre des travaux publics.

Ce permis ne pourra être délivré qu’à des candidats agés d’au moins 18 ans (alors que la majorité était à 21 ans).

…Il devra être obligatoirement retiré dans le cas de contravention aggravée par l’ivresse du conducteur… »

De plus lors d’un contrôle le texte de loi dit:

article-30 dans Vie de Lucien

 

citroen-b2-1922-489371

 

Publié dans:Vie de Lucien |on 27 avril, 2012 |3 Commentaires »

1922 : Dunlop

 

1922 : Dunlop dans Vie de Lucien dunlop

 (document original)

Il exagère.

4 victoires en une semaine, premier au tour de France de motocyclette, premier au tour cycliste de Belgique,

le pneu Dunlop vient encore d’enlever les trois premières places dans le Paris-Roubaix:

1er DEJHONGE (Labor), 2ème ROSSIUS (La Française Diamant), 3ème MASSON (Alcyon)

Un dernier télégramme nous apprend que HUGES sur moto Terrot et  BERTHES sur cyclecar Sénéchal,

tous deux premiers dans Marseille-Nice-Marseille, étaient équipés de Dunlop.

Décidément il n’y en a que pour lui…

 (article extrait du journal « l’Ouest-Eclair » du 23 avril 1922)

Image du Blog babethhistoires.centerblog.net

(publicité trouvée sur www.gallica.bnf.fr)

Vous pouvez relire l’article de 1920 sur Dunlop:

http://babethhistoires.unblog.fr/2011/08/27/1920-dunlop/

et pour le cyclecar:

http://babethhistoires.unblog.fr/2011/10/23/1921-le-cyclecar/

Publié dans:Vie de Lucien |on 24 avril, 2012 |4 Commentaires »

1922 : Damas

1922 : Damas dans Vie de Lucien damas

(document original)

Damas: Lucien a acheté à cette entreprise, qui fournissait vélos et armes, un Damas grand luxe pour 416 francs.

Sans autres précisions il existe alors deux options, une arme ou un vélo.

Dans l’armement il existe une technique de damassage du fer qui serait issue de la ville de Damas en Syrie, principalement pour la fabrication des sabres.

En 1848, dans un « Bulletin de la Société Industrielle« , il est précisé que pour la réalisation de ces lames il est nécessaire de travailler avec de l’eau et du fer trés pur.

Le chauffage est pratiqué avec de l’anthracite ou de la tourbe. L’idéal étant un chauffage dépourvu de soufre.

Le fer chauffé à blanc est trempé à trois reprises dans un bain composé de matière grasse, d’eau pure, d’huile, d’os et de cire pourrie, formant ainsi un acier damassé.

Au début du 19ème siècle la technique du damassage voit le jour en Europe. La lame de fer est remplacée par un ruban métallique composé de fer et d’acier. Ce mélange martelé à chaud en ruban et en plusieurs couches va être enroulé en spirale autour d’une gouttière. La soudure hélicoidale obtenue va renforcer le canon des armes, leur donnant une réputation d’indestructible.

En 1804, dans le « Journal des Mines », le métallurgiste Jean-François Clouet propose même trois méthodes, la méthode de torsion, de lames parrallèles ou de mosaiques.

Les objets obtenus, en fonction du nombre de couches, des matériaux, des méthodes employées, vont se voir conférer une multitude de motifs.

1 dans Vie de Lucien

(image trouvée sur le net)

A l’Exposition Internationale de Paris de 1900:

 » La fabrication des canons en Damas de Monsieur Heuse-Lemoine, à Nessonvaux, conserve une telle perfection, ses produits jouissent d’une telle réputation à Liège et à l’étranger que le jury lui accorde un grand prix unique »

Cette technique sera progressivement abandonnée au profit du système Berger qui percera le canon des fusils dans la masse de la barre de fer.

La technique persiste encore principalement pour les armes de prestige.

Dans le cas du vélo je n’ai retrouvé trace d’un Damas que dans ce catalogue de « Automoto » de 1920. Il s’agirait d’une série de la dite marque.

velo-damas

 (extrait du site www.tontonvelo.com)

Publié dans:Vie de Lucien |on 21 avril, 2012 |10 Commentaires »

1922 : exposition coloniale

1922 : exposition coloniale

En ce 16 avril 1922 Monsieur Adrien Artaud, Commissaire Général de l’exposition coloniale, assisté de Monsieur Dior Ministre du commerce, et de Monsieur Albert Sarraut, Ministre des colonies, va ouvrir ainsi l’exposition:

« La cité du négoce vient de faire honneur à sa parole comme un bon commerçant à sa signature, elle a payé aujourd’hui jour de Pâques, à guichet ouvert et sans retard, son engagement verbal. »

Après 1906 Marseille est le grand port de commerce et de personnes (rappellez-vous Lucien y a débarqué du Brésil en 1894), ville coloniale par excellence. L’exposition va se situer au niveau du parc du Rond Point sur le Prado, sur une surface de 36 hectares.

Au gré de ces allées les 3 millions de visiteurs, ainsi que les hommes politiques Français et chefs d’état étrangers, vont pouvoir observer une synthèse des architectures, de l’art décoratif et de l’ambiance de chacune des colonies.

17294042.jpg

(image issue du net)

Les visiteurs pourront voir en autre les reproductions de:

La mosquée de Reboulba de Gadès en Tunisie, les casbahs fortifiées du vieux pays maghazem du Maroc, les mosquées Soudanaises de Tombouctou, des villages indigènes du Gabon ou de Madagascar, une partie du temple d’Angkor-vat du Cambodge, chef- d’oeuvre de l’art Khmer.

angkor.jpg

(photo issue du site: www.gallica.bnf.fr)

(agence Meurisse)

Les mentalités ont évolué vis à vis des colonies depuis l’exposition de 1906, l’indigène est regardé comme un partenaire, on s’intéresse à sa culture et on souhaite la préserver.

On peut lire dans « le Petit Journal » du  16 avril 1922:

… »glorifions notre empire colonial, qui après nous avoir fourni pendant la guerre d’admirables soldats, nous vaudra dans la paix d’inépuisables ressources ».

Peu de temps avant sa fermeture « le Petit Journal » du  2 novembre dira:

« Marseille expose et la France dispose. Hâtez vous! Semblable spectacle ne se rencontre ni tous les jours ni même tous les 5 ans… »

L’exposition suivante se déroula en 1924 à Strasbourg, puis à Paris en 1931.

 image_preview.jpg

Publié dans:Miscellanees |on 19 avril, 2012 |6 Commentaires »

1922 : convocation téléphonique

1922 : convocation téléphonique dans Vie de Lucien telephone

(document original)

Lucien n’ayant pas de téléphone, pour entrer en communication avec ses fournisseurs il doit se rendre au bureau de poste et prévoir des rendez-vous d’appel téléphonique.

L’installation de l’automatique n’a été effective sur l’ensemble du territoire français qu’en 1970. Les centres téléphoniques hébergent un personnel nombreux, qualifié et souvent exclusivement féminin.

L’opération se déroule ainsi:

  1. l’abonné décroche son téléphone, tourne la manivelle,
  2. l’opératrice voit le volet d’appel de l’abonné « chuter »,
  3. elle branche son casque sur le circuit abonné et demande le numéro du correspondant,
  4. s’il s’agit d’un abonné de son secteur elle appelle directement et met les deux abonnés en relation en branchant les deux fiches « jack » d’un « dicorde »,
  5. s’il s’agit d’un abonné d’un autre autre secteur, ou d’un autre central, elle appelle l’opératrice correspondant à ce centre et lui transmet la demande,
  6. elle relie l’appelant sur un circuit auxiliaire (multiple) qui le renvoie vers la nouvellle opératrice qui se charge de l’opération.

t dans Vie de Lucien

(standard téléphonique de 1913)

(photo agence Meurisse)

Publié dans:Vie de Lucien |on 17 avril, 2012 |4 Commentaires »

1922 : opales

1922 : opales

(document original)

L’opale est tout d’abord un minéral contenant de la silice, extraite principalement en Australie.

En verrerie l’aspect opalescent va apparaître dans les années 1880 sous l’impulsion de deux Français John La Farge (1835-1910) et Louis-Constant Tiffany (1848-1933).

John La Farge le décrit ainsi à l’exposition universelle de Paris en 1889:

« Cet effet est usuellement produit avec du peroxyde d’étain ou de l’acide stannique, de l’acide d’antimoine, du chlorure d’argent, du phosphate de chaux, ou de la cendre d’os.

Ces différents matériaux, mélangés avec le sable habituel et la potasse ou avec le verre pilé, donnent un précipité blanc, par conséquent un verre d’un blanc laiteux ou jaunâtre. »

Dans le livre « La science curieuse et amusante »de Ferdinand Fardeau (1862-1930) en 1902 on peut lire:

« Lavoisier recommandait d’éclairer les objets tout en diminuant la lumière. Ainsi à l’école militaire de Saint-Cyr, les becs de gaz ou les lampes électriques sont plaçés au fond d’un abat-jour conique renversé en verre opale, faisant office de réflecteur vers le plafond. L’éclairage ainsi obtenu est trés régulier, doux, ne fatigue pas les yeux, ne chauffe pas directement le crâne, et surtout ne produit pas d’ombres géantes. »

ampoule.jpg

(extrait du « Bazar de l’électricité »de 1930)

(Conservatoire Numérique des Arts et Métiers)

1922 : opales dans Vie de Lucien opla

(image extraite du catalogue d’electricité de G.Cochet de 1907)

 

 

Publié dans:Vie de Lucien |on 12 avril, 2012 |11 Commentaires »

1922 : bicyclette Hasty

1922 : bicyclette Hasty

(document original)

« Bicyclette Hasty dame, « complette » avec guidon anglais, double frein, roue libre, jantes 1/2 nickelage pour 380 francs »

De ce type de bicyclette je n’ai retrouvée aucune trace.

Il s’agit peut être d’une serie ou d’un modèle d’une maison de l’époque, comme la serie Trabo ou Luxbo chez Automoto, ou Davies chez Dayton.

Ce vélo acheté 380 francs, soit 402 euros, sera revendu sous le numéro 47 du registre des inscriptions des ventes des objets de luxe au prix de 490 francs, soit 518 euros, à Madame Bernaut à Saint-Front le 9 juillet 1922.

velo-femme-hirondelle-1920.jpg

(vélo dame type « Hirondelle » de 1920)

(image issue du site www.tontonvelo.com)

Publié dans:Vie de Lucien |on 11 avril, 2012 |2 Commentaires »

1922 : menu de Pâques

1922 : menu de Pâques

 (lithographie de Monsieur Lasteyrie (1759-1849))

En ce jour de Pâques il n’est pas surprenant de penser que Lucien et sa famille vont manger du mouton au prix de 8 à 15 francs le kilo. Le prix du boeuf à la même période est de 5 à 8 francs le kilo.

Emilie a peut être utilisé cette recette d’agneau pascal:

agneau-pascal.jpg

Elle n’a certainement pas, comme Madame la Duchesse du  Berry au XVIIème siècle, offert ce menu à sa famille et ses invités:

service-en-ambigu-en-buffet-du-XVII.jpg

 

Publié dans:Miscellanees |on 9 avril, 2012 |2 Commentaires »
12

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..