1922 : la chaîne

1922 : la chaîne

(document original)

La société française des chaînes fut créée en 1904. Associée aux chaînes Peugeot (1895) et aux établissements Mécaniques de Verrières-de-Verjoux (1920) ils vont constituer en 1946 la société « Sedis » à Troyes et devenir à cette époque le premier fabricant mondial de chaînes de vélo.

sedis.jpg

La chaîne est un ensemble de maillons identiques reliés entre eux pour permettre la transmission d’un mouvement (définition de Wikipedia).

Dans son dictionnaire humoristique de 1923 le journal « La Pédale » la définit ainsi:

Le cycliste est condamné à la chaîne qui elle même est constamment sur les dents.

Contrairement à d’autres mécaniques où tout s’enchaîne dans un vélo « rien sans chaîne ».

La chaîne se comporte comme une crémaillière sans fin engrenant sur deux engrenages, l’un moteur, la roue dentée du pédalier, l’autre recepteur, le pignon denté de la roue arrière.

Pour que cette crémaillière soit souple il est nécessaire qu’elle soit articulée d’un élément à l’autre.

L’élément de la chaîne compris entre deux articulations s’appelle le maillon. La distance entre deux maillons est nommée pas de la chaîne.

La première citation de la chaîne date du 29 juillet 1829 lorsqu’un brevet n°4072 est déposé par André Galle (1761-1844).

Cette chaîne plate est composée d’une série de maillons pleins (1) perçés chacun de deux trous. Dans chacun de ces trous passent un axe (3-4) et deux axes consécutifs sont reliés entre eux par deux flasques appelées « joues de la chaîne » (5-6).

chaine-plate.jpg

(figure extraite du journal  » La Pédale » de février 1924)

Puis à partir de 1889 vont apparaître les chaînes à rouleaux simples puis doubles.

Chaque maillon plein est remplacé par deux rouleaux et deux joues. Les joues sont chanfreinées pour permettre une meilleur pénétration des dents dans la chaîne.

element-de-chainerouleaux.jpg

(dessin extrait du livre de Baudry Le Saunier de 1893 « Le cyclisme théorique et pratique » )

Pour d’autres informations sur les chaînes  vous pouvez retourner sur l’article de 1920 intitulé « chaines Brampton »

http://babethhistoires.centerblog.net/119-

Publié dans : Vie de Lucien |le 12 mars, 2012 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 13 mars, 2012 à 8:03 patriarch écrit:

    Dardilly ? (Le haut ou le bas) J’y ai logé lors de la construction de la chaufferie sur Lyon. Belle journée.

    Répondre

  2. le 14 mars, 2012 à 23:02 biarnes écrit:

    Bonsoir
    Merci de ton coucou. Eh bien, j’en ai appris des choses. C’est très intéressant ces objets que l’on connait depuis toujours mais dont on ignore l’histoire.
    Merci
    Amicalement
    Marie-Pierre

    Dernière publication sur LE KIOSQUE DES MOTS : INFIDELES ?

    Répondre

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..