Archive pour février, 2012

1922 : un peu d’humour

humour-coureur_1.jpg

(extrait du magazine « La Pédale » 1898)

Publié dans:Miscellanees |on 8 février, 2012 |2 Commentaires »

1922 : l’acétylène

1922 : l'acétylène dans Vie de Lucien 1

(document original)

Dans ce document on s’aperçoit que les lampes à bougie existaient encore en 1922!!!

En voici quelques exemplaires issus d’un catalogue de l’époque trouvé sur le net:

4-300x221 dans Vie de Lucien

L’acétylène est un hydrocarbure découvert par Edmund Davy en 1836. Berthelot (1827-1907) fut en 1862 le premier à synthétiser l’acétylène dans un appareil appelé « l’oeuf de Berthelot ».

L’acétylène est un gaz incolore, pratiquement inodore quand il est pur. Quand il est produit à partir du carbure de calcium, comme dans les lampes, il dégage une odeur caractéristique d’ail. L’acétylène est extrêmement inflammable à température et pression standards. Il donne de plus une flamme très éclairante qui fut longtemps utilisée dans les lampes des spéléologues.

3-300x149

Dans la lampe à acétylène de l’eau tombe goutte à goutte par l’intermédiaire d’un petit robinet sur du carbure de calcium et produit un gaz. Celui-ci passant au travers d’un bec va être concentré et produire ainsi une flamme très vive et très blanche.

Il existe deux types de bec:

- les becs simples à courant d’air dans lesquel le gaz s’échappe par une ouverture pour produire des flammes de formes différentes, papillon, crête de coq, aile de chauve-souris ou cône allongé,

- les becs multiples à courant d’air utilisant du gaz comme combustible.

2

 (image d’un bec issue du site geopedia.fr/histoire-eclairage.htm)

Les lampes à acétylène ont eu de nombreux détracteurs.

En effet:

les lampes doivent être remplies, vidées et nettoyées à chaque utilisation, les lampes non protégées par temps de vent ou de pluie s’éteignent, les becs se bouchent rapidement, surtout si la pression est faible (s’ils ne sont pas décrassés le réservoir risque d’exploser), l’appareil produit encore du gaz une heure après avoir été éteint.

Cela n’empêcha pas en 1904 la Bretagne de s’équiper d’un éclairage public à acétylène, pourtant concurrencé à partir de 1920 par la fée électricité.

Publié dans:Vie de Lucien |on 7 février, 2012 |3 Commentaires »

1922 : lampe de poche

1922 : lampe de poche

(document original)

La lampe de poche tubulaire ou lampe torche a été inventée par David Misel un employé de la compagnie Birdsall en 1897.

Il déposa le brevet  U.S. Patent No 617.592 en présence de deux témoins en date du 5 octobre 1897 pour une lampe électrique de bicyclette simple et économique.

Dans sa conclusion David Misel disait fournir une lampe de poche électrique ameliorée comprenant:

un boitier, une pile de Zinc-charbon D.type simplement posée facilitant son changement rapide, une lampe connectée aux pôles par un système de ressort, un système résistant au choc et au tressautement.

lampe-de-poche.jpg

(bureau des patentes de New-York)

Dans l’arrêté du 29 février 1896 concernant la réglementation générale de la circulation vélocipédique il est inscrit dans l’article 2 que:

« Dès la chute du jour tout vélocipède doit être pourvu à l’avant d’une lanterne allumée ».

 Ce type de lampe devait être plus simple d’utilisation que les lampes à bec acethylène ou lampes à bougies utilisées à l’époque sur les vélocipèdes.

Publié dans:Vie de Lucien |on 4 février, 2012 |4 Commentaires »

1922 : location jardin

1922 : location jardin

(document original)

Dans leur maison au centre ville de Domfront Lucien et Emilie n’ont certainement pas de jardin.

A cette époque un jardin potager est important pour pouvoir nourrir une famille de 4 personnes à moindre coût. Il sera loué 30 francs par an soit 31,05 euros.

Les jardins ouvriers apparurent au XIXième siècle dans le tissu industriel du Nord pour essayer d’enrayer la misère du peuple. Ils apportent alors aux pauvres un complément de ressources, un loisir et un élément de structuration familiale.

Vers 1850 dans les Ardennes la Confédération de Saint- Vincent-de-Paul alloue des jardins aux plus déshérités.

Avec la création en 1896 par l’abbé Lemire (1853-1928) de la Ligue du Coin de Terre et du Foyer les jardins ouvriers connaissent un véritable essor.

Durant la première guerre mondiale les jardins seront un remède contre la pénurie alimentaire.

La crise économique de 1930 favorisera la création de nouveaux jardins.

Après la guerre de 1939-1945, les besoins alimentaires étant comblés, les jardins connaissent une désaffection.

jardinage1.jpg

 

Publié dans:Vie de Lucien |on 2 février, 2012 |1 Commentaire »
12

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..