1921 : machine à coudre (suite)

dfb40baf.jpg

(document original)

 

Dans cette facture de Lucien la référence de la machine ne correspond à aucune machine de marque Singer.

Il est vrai que même si actuellement la marque Singer est la plus connue dans le monde il existait à l’époque beaucoup d’autres fabricants de machine à coudre

En voici quelques exemples: Hurtu, Journaux Leblond, Brion, Gnôme et Rhône, Pierre Bouche, Automoto, Vigneron, Reimann, Avial, Benjamin Peugeot qui reçut même la légion d’honneur à l’exposition universelle de Paris en 1878.

vigneronmachinecoudre1917.jpg

 

(source: Gallica.bnf.fr)

 

 

En 1893, en Suisse, Friedrich Gegauf invente et construit la première machine à coudre d’ourlets et points à jour. Cette machine peut coudre 100 points à la minute. Ces machines seront lancées sur le marché à partir de 1932 sous la marque Bernina.

En 1860 aux États Unis la société Gold Medal Serving Machine produit la New Home. Cette société sera rachetée par les japonais Yosakuose et Shigeru Kamemabuqui inventèrent la canette ronde en 1921 qui sera mise sur le marché sous le nom de la machine Janome. Ce nom fait référence à la canette qui ressemble à un oeil de serpent et qui se traduit en japonais par « Ja No Me ».

newhome1889.jpg

 

(source: Gallica.bnf.fr)

 

Entre 1861et 1865 en Allemagne, à Bielefield, deux entreprises seront les fers de lance des machines à coudre, la société Koch and Co et la Dürkopp and Co. La société Koch va lancer la Adler qui sera la machine à coudre spécialisée dans le travail domestique et industriel. La société Dürkopp après plusieurs essais dans la bicyclette, les camions et les voitures reviendra à sa fabrication originelle, la Dürkopp. Ces deux sociétés vont fusionner en 1987.

En Suède, en 1872, la manufacture d’armes Husqvarna fondée en 1689 se lance dans la fabrication de machine à coudre et sort l’Etoile Noire, plus connue sous le nom de Catback (dos du chat) du fait de sa forme originale. L’entreprise crée la Freja qui sera produite entre 1883 et 1925 à plus de 200 000 exemplaires. Elle a la particularité  de piquer des rangées de points. La Triumf qui suivit fut conçue principalement pour les couturiers professionnels et les tailleurs.

Publié dans : Vie de Lucien |le 22 novembre, 2011 |3 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 22 novembre, 2011 à 19:19 patriarch écrit:

    J’aime ces images de réclame…

    belle journée avec bises

    Répondre

  2. le 23 novembre, 2011 à 12:37 ALAIN écrit:

    Maintenant, on sait tout sur les machines à coudre !!!
    ARSENE GRISALI

    Répondre

  3. le 23 novembre, 2011 à 17:15 caloulaframboiz écrit:

    hi hi ils avaient le sens de l’humour dans les pubs de l’époque!
    en tout cas, ces machines se revendent très bien dans les brocantes aujourd’hui!
    des bises

    Dernière publication sur Carnet de route de Caloulaframboiz : Les vieux, ce n'était pas original ...

    Répondre

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..