Archive pour le 15 novembre, 2011

1921 : à la une le procés Landru

41bd34d4.jpg

Les tueurs en série existaient déjà à cette époque, le plus connu fut certainement Monsieur Landru.

naissance.jpg

(extrait de son acte de naissance trouvé dans les archives de Paris)

Henri Désiré Landru est né le 12 avril 1869à Paris dans le XIXème arrondissement. Il se maria à Marie Catherine Remy le 7 octobre 1893 dont il aura 4 enfants.

Vers 1900, il va organiser sa première escroquerie en proposant des bicyclettes à pétrole de sa propre fabrication. Pour cela toute personne interessée se devait d’envoyer pour la commande un mandat du tiers du prix. Evidemment il disparut sans livrer une seule bicyclette.

Les condamnations pour escroquerie vont se succéder mais du fait d’expertises psychiatriques le déclarant « d’un état mental maladif qui sans être de la folie n’est plus du moins un état normal » il sortira trés rapidement de prison.

En 1914 suite à une 4ème condamnation de plus de trois mois, il est déportable à vie au bagne de Guyane. Dans le contexte trouble de la première guerre mondiale il va fuir.

Pour se procurer des revenus Landru, sous le nom de Monsieur Fremiet, va attirer dans ses filets par le biais des petites annonces matrimoniales des femmes seules isolées et possédant quelques économies.

Ce ne fut pas moins de 283 femmes que Landru aborda entre 1915 et 1919. Il fut de se fait surnommé le Barbe Bleue de Gambais.

Il leur fait miroiter le mariage, les invite dans une villa isolée d’abord à Vernouillet puis à Gambais, les tue, incinère une partie de leur corps, en enterre certaines dans les bois ou jette leurs restes dans les étangs avoisinants.

Il sera arrêté le 12 avril 1919 pour escroquerie, en fuite de son quatrième jugement, et abus de confiance.

Ce n’est qu’en mai 1919 que lui seront attribués les faits d’homicides volontaires avec préméditation sur 11 femmes.

Il niera tout au long du procés ces accusations. Le procés ne démarrera que le 8 Novembre 1921 sous la présidence de Monsieur le Président Gilbert, son défenseur sera Maître Moro-Giafferi.

C’est au terme de 3 semaines de procés, aprés avoir entendu 150 témoins, écouté l’éloquence provocatrice de Landru « Montrez moi les cadavres !

Si les femmes que j’ai connues ont quelques choses à me reprocher, elles n’ont qu’à déposer plainte! » que le jury va condamner le 1er décembre Landru à la peine de mort pour le chef d’accusation de meurtre sur 8 femmes.

proceslandru.jpg

(photo du procés agence Meurisse)

(source gallica.bnf.fr)

Il sera  guillotiné à Versailles par le bourreau Deibler le 25 février 1922 à 5h10 du matin.

Publié dans:Miscellanees |on 15 novembre, 2011 |4 Commentaires »

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..