Archive pour novembre, 2011

1921 : transport de marchandises

1921 : transport de marchandises dans Vie de Lucien 73c2b689

(document original)

Les véhicules ferroviaires pour les marchandises ne sont au départ que la transposition sur les rails des chariots et tombereaux utilisés sur les routes: plats, tombereaux, couverts, wagons réservoirs ou citernes (gros fûts).

Au départ ces engins avaient une puissance modeste, les convois étaient courts. Les gares vont devoir s’adapter au chargement et déchargement des voyageurs mais aussi à toutes sortes de marchandises: céréales, bétails, raisins, pommes, hydrocarbures… Les quais vont être réamenagés avec des voies de débord court, du matériel pour nettoyer les wagons.

couvert-3-1901 manutention dans Vie de Lucien

(image trouvée sur le net)

Dans le cadre du chargement et déchargement des marchandises les compagnies ont des obligations:

Elles doivent inscrire dans un registre le moment précis de l’arrivée de la marchandise à destination,

Elles doivent assurer le déchargement de la marchandise avec le plus grand soin, elle sont responsables des avaries.

Elles perçoivent pour cela une taxe en fonction du tonnage, du poids par tranche de 10 kilos ou par tête de bétail. Ce droit de manutention est applicable et est le même quelle que soit la façon de décharger (main de l’homme, grue, plateau à bascule…). Ce droit est gratuit pour le chien.

Cette taxe n’est plus appliquée si le destinataire effectue lui même le déchargement.

Les marchandises sont disponibles 2 heures après l’arrivée en gare. A l’époque les gares étaient ouvertes pour la réception et la livraison des marchandises de 6 heures du matin à 8 heures du soir et jusqu’à 11 heures du matin les samedis, dimanches et jours fériés.

 (extrait du Journal du Transport de 1921)

 

Publié dans:Vie de Lucien |on 30 novembre, 2011 |4 Commentaires »

1921 : précis de mécanique

1921 : précis de mécanique dans Vie de Lucien 4d266a23

(document original)

Je sais, je vous avais dit que Lucien avait peu de factures de pièces de voiture, en voici une pour me faire mentir.

 segment dans Vie de Lucien

(image de segments trouvée sur le net) 

Les segments sont des pièces placées sur le piston qui vont assurer l’étancheité entre le haut et le bas du moteur, entre les gaz chauds de la chambre de combustion et l’huile dans le carter.

 Il faut démonter le moteur pour connaître les côtes, l’épaisseur, leur nombre et leur forme (feu-étanche- racleur).

img_6279-5

(piston avec emplacement des segments)

Le premier, le feu, assure l’étanchéité et subit l’explosion, le deuxième, l’étanche, assure l’étanchéité avec le bas du cylindre, le troisième et dernier, le racleur, évite la remontée d’huile.

Les segments sont de plusieurs types de métaux, fonte grise, fonte, aluminium, chrome ou acier.

Leur nombre varie. Dans les moteurs actuels ils sont au nombre de 3, dans les moteurs anciens 4, et ne sont que 2 sur les moteurs de compétition.

Les sections sont multiples, rectangulaires pour une bonne étanchéité, en trapèze ou en demi trapèze pour une bonne longévité des segments, ou enfin en L pour améliorer le contact piston cylindre.

Actuellement un jeu de 4 segments se chiffre sur une plate forme de vente aux environs de 20 à 50 euros en fonction du véhicule.

Lucien a acheté 4 segments de 15,20 francs (15,73 euros) à 22 francs (22,77 euros).

Publié dans:Vie de Lucien |on 28 novembre, 2011 |5 Commentaires »

1921 : Mors

1921 : Mors dans Vie de Lucien 4460dd6e

(document original)

Dans cette facture on peut lire l’achat de moteur cyclo. Il s’agit bien sur du cyclotracteur que je vous ai déjà présenté.

Lucien spécialisé dans les vélos, machines à coudre et écrémeuses, a peu vendu ou réparé de voitures d’après les factures à ma disposition. 

 Alors je vais profiter de cette facture pour vous parler d’une marque de voiture vendue par ce garage aux côtés des Delauney-Belleville, Delage, Chenard-Walker, Studebaker et Minerva: la Mors.

 C’est en 1885 que Emile Mors (1859-1952) va construire sa première voiture à vapeur avec un système unique de chauffage à pétrole au sein de la société familiale.

En 1896 il présente au 4ème salon du cycle de Paris son premier véhicule à moteur à essence, un landau doté d’un 4 cylindres, à soupape d’admission commandée, d’un graissage à carter sec, de culasses refroidies par eau et de cylindres refroidis par air.

 260px-Mors_Tonneau_Ferme_Typ_N automobile dans Vie de Lucien

(Mors Tonneau)

(Cité de l’automobile collection Schlumpf Mulhouse)

En 1898 la société anonyme d’électricité et d’automobile Mors construit 200 voitures par an.

 Après 1899 les automobiles Mors furent célèbres pour leur nombreux succés sportifs:

 Paris-Saint-Malo en 1899, Bordeaux-Paris-Bordeaux en 1900, Paris-Berlin en 1901 avec une 10 HP à 4 cylindres en ligne refroidis par air développant 9232 cm3 et 60 CH.

Landon-sur-Mors-course-dieppe-1908 citroën

(Landon sur Mors dans la course Paris-Dieppe en 1911)

(Agence Meurisse)

 En 1902 la société  s’essaie à la production de petits camions et d’omnibus à deux étages. Des succursales s’ouvrent en Angleterre et aux Etats-Unis.

 En 1906, du fait de problème de trésorerie, la société va se doter d’un jeune polytechnicien André Citroën qui va devenir directeur général administratif, tout en conservant sa propre société à côté. Il va réorganiser l’étude des besoins de la clientèle, moderniser la gestion, faire créer de nouveaux modèles, et ainsi en 10 ans doubler la production de la marque.

En 1909  Mors fabrique 2000 voitures par an.

A partir de 1913 les automobiles sont équipées de moteurs Knight du motoriste Belge Minerva.

En 1919 André Citroën reconvertit son usine d’armement en industrie automobile en rachetant la partie automobile de Mors et fonde alors la société Citroën.

En 1923 sera commercialisé le dernier modèle la Mors 12/16 HP sport.

mors-1216-1923 minerva

(12/16 HP sport)

Dans son « Histoire de l’automobile » de 1907 Pierre Soustre décrit ainsi l’entreprise Mors:

« De la pléiade de techniciens, qui sans cesse collaborèrent aux travaux à l’usine Grenelle depuis 1895, naquirent des modèles de voitures qui comportaient, avec une année d’avance, la plupart des perfectionnements adaptés par les autres constructeurs, l’année d’après! Les engins Mors rapides, silencieux, souples furent des précurseurs et l’on peut dire qu’à quelque vitesse qu’aille une Mors, on a toujours l’impression qu’elle pourrait aller plus vite encore. »

 pub-Mors mors

(publicité Mors de 1910)

Publié dans:Vie de Lucien |on 26 novembre, 2011 |6 Commentaires »

1921 : l’incendie du Printemps

1921 : l'incendie du Printemps dans Miscellanees a4ec6cdd

Il est un évenement qui va figurer dans tous les journaux de l’époque, c’est l’incendie du Printemps à Paris.

Ce matin du 28 septembre 1921 à 7h45 alors que les parisiens matinaux se pressaient vers les ateliers, les magasins, les bureaux, une rumeur inquiétante circulait rapidement colportée de bouche en bouche… le Printemps est en feu.

Avec emphase les journaux du 29 septembre vont décrire l’incendie:

incendie-1921 dans Miscellanees

(extrait du journal le Petit Parisien du 29 septembre 1921)

Dans le bâtiment il n’ y avait alors que les trente veilleurs de nuit et les pompiers civils de garde, le personnel, environ 3000 personnes, n’arrivant que plus tard.

L’affolement était énorme au sein de la foule empêchant les secours d’atteindre le brasier qui avait pris dans l’annexe du Printemps en construction. Il faudra la Garde Civile pour bloquer le boulevard Haussman et permettre ainsi aux pompiers de faire leur travail.

incendie-du-printemps-4-1921

(agence Meurisse)

(source Gallica.bnf.fr)

Quatre jours durant les pompiers resteront en batterie à éteindre des foyers résiduels dans les caves du Printemps. Ils découvriront sous les gravats un malheureux fleuriste. Tous les mannequins de cire avaient fondu. Seul dans l’annexe reste le gigantesque escalier.

incendie-du-printemps-3-1921

(agence Meurisse)

(source: Gallica.bnf.fr)

A cette époque pas de longues enquêtes ou de chômage technique, dans un communiqué la direction du Printemps indique que les réserves de marchandises, les ateliers, les services sont indemnes en totalité et permettent la reconstitution des rayons, les ventes reprennent dès le vendredi 30 septembre.

 Les services d’expédition de Paris et de province continuent de fonctionner et d’assurer les expéditions et cela dès le 29 au soir.

incendie-printemps-6-1921

(agence Meurisse)

(source Gallica.bnf.fr)

Publié dans:Miscellanees |on 26 novembre, 2011 |1 Commentaire »

1921 : les chemins de fer de l’Etat

1921 : les chemins de fer de l'Etat

 (document original)

 Les chemins de fer de l’Etat (ou réseau de l’Etat) ont été créés par le gouvernement français en 1879. Ce réseau résulte de l’incorporation progressive de petites compagnies tombées en déshérence et en faillite: la Compagnie des chemins de fer des Charentes, la Compagnie des chemins de fer de Vendée, la Compagnie d’Orléans à Châlons-sur-Marne…

A ses débuts en 1880 le réseau est lourdement déficitaire, profil mal traçé, desserte de région agricole peu dense ou peu riche, faible trafic de marchandises ou de voyageurs.

Le 18 novembre 1908 l’Etat rachète la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest et va ainsi ouvrir son activité au 2/3 du trafic voyageurs de la banlieue parisienne. A cette date la totalité des voies utilisables sera de 2 600 kms. Elle détient de plus un des plus grands parcs de locomotives, 120, 030, 230,220 coupe-vent, 220 type nord,131 tender…

1921 : les chemins de fer de l'Etat dans Miscellanees 120-300x182

  (locomotive type 120)

 En 1928 Raoul Dautry est nommé à la tête du réseau de l’Etat. Il entreprend de grands travaux de modernisation des infrastructures, reconstruction de gares et ouverture de nouvelles lignes.

En 1929 le réseau de l’Etat se lance dans l’aventure de l’autorail avec la commande de modèles Renault.

En 1931 il prête des sections de la ligne Paris- Chartres pour les essais de la Micheline.

En 1933 un protoype de l’autorail Bugatti assure les liaisons commerciales sur la ligne Paris-Deauville.

En 1937 la ligne Paris-Le Mans va être électrifiée et va devenir un fleuron de modernité avec en plus la commande de 600 nouvelles voitures à voyageurs très confortables.

pub-300x197 dans Miscellanees

(publicité trouvée dans l’Union Vélocipédique de 1914)

  

sites consultés:

http://roland.arzul.pagesperso-orange.fr/etat/materiel/index.htm

http://rail-en-vaucluse.blog4ever.com/blog/index-141963.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Administration_des_chemins_de_fer_de_l%27%C3%89tat

Publié dans:Miscellanees |on 24 novembre, 2011 |5 Commentaires »

1921 : menu du dimanche

Dans les journaux de l’époque comme maintenant, en dernière page il était possible de trouver les petites annonces, les jeux mais aussi des recettes ou plutôt, comme ici, un menu du dimanche:   

 1921 : menu du dimanche dans Miscellanees menu-du-dimanche-11

(extrait de l’Univers Illustré)

(source Gallica.bnf.fr)

benedictine-1898-107x300 dans Miscellanees

(publicité pour Bénédictine 1898)

Publié dans:Miscellanees |on 24 novembre, 2011 |3 Commentaires »

1921 : machine à coudre (suite)

dfb40baf.jpg

(document original)

 

Dans cette facture de Lucien la référence de la machine ne correspond à aucune machine de marque Singer.

Il est vrai que même si actuellement la marque Singer est la plus connue dans le monde il existait à l’époque beaucoup d’autres fabricants de machine à coudre

En voici quelques exemples: Hurtu, Journaux Leblond, Brion, Gnôme et Rhône, Pierre Bouche, Automoto, Vigneron, Reimann, Avial, Benjamin Peugeot qui reçut même la légion d’honneur à l’exposition universelle de Paris en 1878.

vigneronmachinecoudre1917.jpg

 

(source: Gallica.bnf.fr)

 

 

En 1893, en Suisse, Friedrich Gegauf invente et construit la première machine à coudre d’ourlets et points à jour. Cette machine peut coudre 100 points à la minute. Ces machines seront lancées sur le marché à partir de 1932 sous la marque Bernina.

En 1860 aux États Unis la société Gold Medal Serving Machine produit la New Home. Cette société sera rachetée par les japonais Yosakuose et Shigeru Kamemabuqui inventèrent la canette ronde en 1921 qui sera mise sur le marché sous le nom de la machine Janome. Ce nom fait référence à la canette qui ressemble à un oeil de serpent et qui se traduit en japonais par « Ja No Me ».

newhome1889.jpg

 

(source: Gallica.bnf.fr)

 

Entre 1861et 1865 en Allemagne, à Bielefield, deux entreprises seront les fers de lance des machines à coudre, la société Koch and Co et la Dürkopp and Co. La société Koch va lancer la Adler qui sera la machine à coudre spécialisée dans le travail domestique et industriel. La société Dürkopp après plusieurs essais dans la bicyclette, les camions et les voitures reviendra à sa fabrication originelle, la Dürkopp. Ces deux sociétés vont fusionner en 1987.

En Suède, en 1872, la manufacture d’armes Husqvarna fondée en 1689 se lance dans la fabrication de machine à coudre et sort l’Etoile Noire, plus connue sous le nom de Catback (dos du chat) du fait de sa forme originale. L’entreprise crée la Freja qui sera produite entre 1883 et 1925 à plus de 200 000 exemplaires. Elle a la particularité  de piquer des rangées de points. La Triumf qui suivit fut conçue principalement pour les couturiers professionnels et les tailleurs.

Publié dans:Vie de Lucien |on 22 novembre, 2011 |3 Commentaires »

1921 : précis de boulonnerie

c3535c90.jpg

(document original)

La première tentative de normalisation du filetage fut effectuée en 1898. Elle fut déterminée par le congrès des mathématiciens de Zurich. Le filet SI Standard International est devenu à cette date la norme en matière de boulonnerie.  

 Le filet SI est triangulaire, triangle équilatéral dont le côté est égal au pas de vis, donc pour créer un trou taraudé à un diamètre x mm, il faut percer l’avant trou à un diamètre de x moins le pas de vis.

Définitions:

Une vis est une tige cylindrique sur lequel on a creusé des rainures hélicoïdales laissant en relief le filet. La tige filetée ainsi obtenue se visse dans un trou cylindrique présentant des rainures correspondant au filet de la vis. On dit que le trou est taraudé. Un écrou est une pièce présentant un trou taraudé et se vissant sur une tige filetée.

Pour créer un filetage sur une tige (faire une vis) on utilise une filière.

Pour créer un filetage dans un trou on utilise un taraud.

jeudetaraudetfil.jpg

(extrait d’un catalogue d’outillage de 1898)

(source gallica.bnf.fr) 

La filière va creuser le métal en spirale en formant des copeaux d’acier.

Le taraud est monté sur une poignée porte outil appelée tourne-à-gauche.

Pour travailler il est nécessaire de lubrifier les pièces en utilisant une huile minérale suffisamment grasse.

Dans cette facture Lucien achète aussi des peignes à fileter, en voici des échantillons:

peigne.jpg

(extrait d’un catalogue d’outillage de 1898)

(source Gallica.bnf.fr)

Publié dans:Vie de Lucien |on 18 novembre, 2011 |5 Commentaires »

1921 : Landru (suite)

La presse de l’époque de Monsieur Landru osait plus librement la satire, l’ironie et l’humour. Pour preuve ces extraits de journaux de l’époque:

landrulepetitjournalillustredimanche192111.jpg

(première page du « Petit Illustré » du 13 novembre 1921)

(source Gallica.bnf.fr)

femmes.jpg

 (extrait du journal « Ouest Eclair » novembre 1921)

pubdubonnet1921ouesteclair.jpg

(publicité pour la boisson « Dubonnet »)

(extrait du journal « Ouest Eclair » novembre 1921)

Publié dans:Miscellanees |on 16 novembre, 2011 |5 Commentaires »

1921 : à la une le procés Landru

41bd34d4.jpg

Les tueurs en série existaient déjà à cette époque, le plus connu fut certainement Monsieur Landru.

naissance.jpg

(extrait de son acte de naissance trouvé dans les archives de Paris)

Henri Désiré Landru est né le 12 avril 1869à Paris dans le XIXème arrondissement. Il se maria à Marie Catherine Remy le 7 octobre 1893 dont il aura 4 enfants.

Vers 1900, il va organiser sa première escroquerie en proposant des bicyclettes à pétrole de sa propre fabrication. Pour cela toute personne interessée se devait d’envoyer pour la commande un mandat du tiers du prix. Evidemment il disparut sans livrer une seule bicyclette.

Les condamnations pour escroquerie vont se succéder mais du fait d’expertises psychiatriques le déclarant « d’un état mental maladif qui sans être de la folie n’est plus du moins un état normal » il sortira trés rapidement de prison.

En 1914 suite à une 4ème condamnation de plus de trois mois, il est déportable à vie au bagne de Guyane. Dans le contexte trouble de la première guerre mondiale il va fuir.

Pour se procurer des revenus Landru, sous le nom de Monsieur Fremiet, va attirer dans ses filets par le biais des petites annonces matrimoniales des femmes seules isolées et possédant quelques économies.

Ce ne fut pas moins de 283 femmes que Landru aborda entre 1915 et 1919. Il fut de se fait surnommé le Barbe Bleue de Gambais.

Il leur fait miroiter le mariage, les invite dans une villa isolée d’abord à Vernouillet puis à Gambais, les tue, incinère une partie de leur corps, en enterre certaines dans les bois ou jette leurs restes dans les étangs avoisinants.

Il sera arrêté le 12 avril 1919 pour escroquerie, en fuite de son quatrième jugement, et abus de confiance.

Ce n’est qu’en mai 1919 que lui seront attribués les faits d’homicides volontaires avec préméditation sur 11 femmes.

Il niera tout au long du procés ces accusations. Le procés ne démarrera que le 8 Novembre 1921 sous la présidence de Monsieur le Président Gilbert, son défenseur sera Maître Moro-Giafferi.

C’est au terme de 3 semaines de procés, aprés avoir entendu 150 témoins, écouté l’éloquence provocatrice de Landru « Montrez moi les cadavres !

Si les femmes que j’ai connues ont quelques choses à me reprocher, elles n’ont qu’à déposer plainte! » que le jury va condamner le 1er décembre Landru à la peine de mort pour le chef d’accusation de meurtre sur 8 femmes.

proceslandru.jpg

(photo du procés agence Meurisse)

(source gallica.bnf.fr)

Il sera  guillotiné à Versailles par le bourreau Deibler le 25 février 1922 à 5h10 du matin.

Publié dans:Miscellanees |on 15 novembre, 2011 |4 Commentaires »
12

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..