Archive pour octobre, 2011

1921 : cyclotracteur

72800048.jpg

(document original)

La première représentation sur un dessin d’un vélo muni d’un moteur, en France, date de 1818. Le moteur était à vapeur.

Il faut attendre 1860, le développement de l’industrie du cycle, pour que réellement l’idée d’un vélo à moteur soit mise en pratique. C’est sur un vélo Pierre-Michaux, en 1868, qu’un moteur à vapeur Louis-Guillaume-Perreaux sera rajouté.

cyclotracteur1.gif

Le cyclotracteur est un groupe moteur amovible qui s’adaptait sur un vélo. Il pesait 13 kilos, se montait et se démontait en quelques minutes.

Le groupe propulseur était positionné soit sur la roue avant par un galet à friction, comme sur le cyclotracteur, soit sur la roue arrière au moyen d’une chaîne supplémentaire à cliquet.

Ce groupe ne possédait qu’une force restreinte. Son but était d’aider le cycliste principalement dans les côtes. La plus grande vitesse atteinte était de 30 km/h. Son réservoir ne contenait qu’un 1,5 litre d’essence, quantité nécessaire pour parcourir 75 kilomètres.

Le groupe installé sur la fourche avant ou sur le guidon, voire sur le cadre, apportait à la machine une série de vibrations qui pouvait déstabiliser l’ensemble.

cyclotracteur7.jpg

En 1921 Lucien  a acheté trois de ces machines. Dans son registre des objets de luxe apparaît la revente de seulement deux de ces machines:

- une à Monsieur Legendre de Domfront, percepteur, le 24 juin 1921 pour la somme de 950 francs, soit 983,25 euros,

- une autre à Monsieur Thimothée de Domfront le 26 juillet 1921 pour la somme de 750 francs, soit 776,25 euros.

Publié dans:Vie de Lucien |on 8 octobre, 2011 |3 Commentaires »

1921 : Ducasble

6ece5850.jpg

(document original)

La manufacture parisienne de caoutchouc fut créée en 1913 en fusionnant la Société Parisienne de caoutchouc industriel, la Société Fermière de l’Automatique Ducasble et les Établissements Falconnet-Perrodeaud.

Dès 1893 dans un journal anglais, « Sporting Life », le journaliste vante les mérites du pneu Ducasble:

« Ce nouveau pneu aux qualités de légèreté, de simplicité, de durabilité et de commodité est utilisable pour tous les véhicules. Quels que soient les chocs, les coupures, un véhicule avec des pneus Ducasble ne réduit pas sa vitesse, et sa conduite n’est en rien perturbée par ces incidents. Dans toutes les situations un pneu Ducasble est un pneu invulnérable. »

almanach141914.jpg

La particularité du pneu Ducasble est que la chambre à air est remplacée par une serie de chambres dont la forme ovoïde offre par elle-même une certaine résistance élastique au mouvement du véhicule. Ces chambres sont reliées entre elles par un petit passage, chassant ainsi l’air d’une chambre à l’autre, et augmentant ainsi le rendement du caoutchouc tout en laissant une grande souplesse.

1902duscable.jpg

Lucien en bon commerçant avait de nombreux fournisseurs. Nous avons déjà vu des factures de Dunlop, Hutchinson, Michelin. Les politiques commerciales des entreprises de l’époque n’étaient pas aussi poussées que maintenant. Le journal était, avec les foires, le seul moyen de se faire connaître.

Voici un extrait d’une publicité des pneus Ducasble tirée du journal l’Ouest Eclair, édition de l’Orne:

ducasbleouesteclair09101923.jpg

Ces pneus considérés comme increvables étaient surtout utilisés pour les voitures ou les camions. Ce qui explique peut être le prix, 331 francs soit 342,58 euros.

mandatmanufactureparisiennedecaoutchouc1921.jpg

(document original)

Publié dans:Vie de Lucien |on 7 octobre, 2011 |6 Commentaires »

1921 : Poulbot

Au détour de mes recherches sur l’époque de Lucien une signature a attiré mon attention, celle de Poulbot.

pubpoulbotdentol1921.jpg

Francisque Poulbot, né à Saint-Denis en 1879 et mort à Paris en 1946, fut illustrateur, dessinateur, affichiste et goguettier.

Il était appelé « le père des gosses » du fait de son engagement envers les enfants. Ses dessins étaient les témoins de la misère des enfants mais aussi de leur débrouillardise.

A partir de 1900 ses dessins commencent à être publiés dans la presse.

Réformé en 1915 il signera des affiches et des cartes postales patriotiques, ce qui lui vaudra à la seconde guerre mondiale d’être assigné à résidence lors de l’occupation allemande.

Il s’associe en 1920-1921 à la création de la République de Montmartre avec A. Willette, Forain et N. Neumont. Il propose, face à l’invasion du modernisme, de créer de façon pacifique un mouvement d’orientation réactionnaire pour l’époque.

Dans leur action on peut citer l’ouverture d’un dispensaire rue Lepic à Paris pour les enfants nécessiteux, l’organisation des « arbres de Noël« , fêtes, spectacles, cadeaux pour les enfants des rues et les petits malades de l’Hôpital Bretonneau.

Ils oeuvreront à la sauvegarde d’espaces verts, « le square de la liberté » destiné aux enfants de la Butte.

Sous le parrainage de Fernandel et Mistinguett en 1934 ils feront renaître des ceps de vigne de la Butte .

Le terme « les Poulbots« , néologisme, a été créé en référence à ses nombreuses illustrations du titi parisien, les gamins des rues.

581001.jpg

Publié dans:Miscellanees |on 6 octobre, 2011 |3 Commentaires »

1921 : chaussures de sport

7c9e7622.jpg

(document original)

Le sport est un facteur important d’évolution du vêtement, ainsi ce dernier sera simplifié afin d’être adapté à une pratique sportive.

La pratique du sport a apporté les notions de confort et de mixité du vêtement.

Dans des publicités de « A la belle jardinière » pour les pratiquants de vélo on vante les mérites des « chaussures à semelles métalliques qui perdent instantanément les courbures que donnent parfois les pédales ».

Et pour ces dames il est conseillé de ne pas attendre que « les souliers soient déformés pour les changer, vu que sur le vélo les pieds et les jambes sont beaucoup plus remarqués. Et entre la botte de cuir qui prend bien la jambe et le soulier qui donne aisance et légèreté au pied, pas d’hésitation prenez les deux »!

chaussure1917agendaprintempsperso.jpg

(extrait de l’almanach du Printemps 1917)

En 1868 la Candde Manufacturing Co de New Haven fabrique les premières chaussures dites de sport en toile avec des semelles de caoutchouc.

En 1890 William Foster fondateur de Reebok va commercialiser les chaussures à pointe pour la course à pied.

En 1906 Arthur Hall crée New Balance à Boston, la première chaussure avec soutien de la voûte plantaire, puis ils va se spécialiser en chaussures de course à pied. Il est 4ème dans la hiérarchie mondiale des marques de chaussure.

coordoneriechuassuresport091927.jpg

 

(extrait du journal « Les progrés de la cordonnerie » de 1927)

Dans cette facture de 1921 Lucien achète 6 flacons de 909, je n’ai pas retrouvé de document s’y référant mais il pourrait s’agir de flacon de cire.

cirage.jpg

Publié dans:Vie de Lucien |on 6 octobre, 2011 |1 Commentaire »

1921 : gutta-percha

d8144594.jpg

(document original)

 

La gutta-percha est le produit d’un arbre forestier appelé perchaissu de la famille des sapotées originaire de Singapour. Le suc de ce végétal se recueille de la même façon que le latex en incisant l’écorce et en recueillant le suc. Celui ci épaissi et solidifié constitue la gutta-percha.

Apportée en Angleterre par le docteur William Montgomerie vers 1844 la gutta-percha développe des propriétés intéressantes. En effet soumise à la chaleur cette pâte devient molle et malléable permettant ainsi de la mettre en forme et de la garder à température ambiante avec une solidité à toute épreuve. Son utilisation principale pour les Anglais fut la balle de golf dont il existe encore des exemplaires des années 1900.

cat138172177.jpg

 

Du fait de ses multiples propriétés, malléabilité, isolation électrique, thermique, imperméabilité, résistance aux acides type acide chlorhydrique, l’utilisation  de la gutta-percha est immense. Dans un catalogue de 1852 du siège de la compagnie on peut trouver en référence:

Rouleaux et cylindre de pression et filature

Courroie, bandes, cordes, pour les manufactures

Conduite d’eau pour irrigation, vidange

Tubes acoustiques pour la conduite des sons

Objets de ménage tels que vases, seaux, ronds de serviette.

Cabans et manteaux pour matelots

Bouteilles à encre, serre-papiers

Talons et semelles pour bottes et souliers

Elle est utilisée aussi en médecine sous forme de bande ou en chirurgie dentaire.

Mais ce qui fut sa plus grande utilisation, du fait de sa capacité d’isolant électrique, fut de recouvrir le premier câble télégraphique sous-marin transatlantiqueentre Valentia (Irlande) et Trinity Bay (Terre-Neuve) en 1858.

1921manufacturegutta.jpg

 

Publié dans:Vie de Lucien |on 3 octobre, 2011 |13 Commentaires »

1921 : outillage

366718a7.jpg

(document original)

Lucien, après plus d’un an d’activité, continue d’acheter du matériel pour son atelier de réparation de vélos.

Petite leçon d’outillage:

La meuleuse est un outil qui par mouvement rotatif d’entraînement d’une meule, roue de grès, de fer ou d’acier, peut tronçonner, ébavurer, meuler une soudure, surfacer une pièce métallique.

Lucien l’utilisait peut-être pour poncer les pièces du vélo après soudure ou avant de le repeindre.

La lasure est un produit pour matériaux poreux, bois, béton, non générateur de film. Du fait de sa composition la lasure permet un échange entre le support et l’atmosphère, facilitant ainsi la respiration du matériel et évitant l’écaillage.

L’utilisation de lasure m’a surprise, en effet les cadres, fourches en métal, nécessiteraient plus l’emploi d’une laque mais en fait cette lasure était certainement utilisée pour les guidons qui à l’époque étaient en bois.

meueleuse.gif

Publié dans:Vie de Lucien |on 1 octobre, 2011 |2 Commentaires »
12

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..