1920 : outillage Pouponnot

8974f56e.jpg

(document original)

Lucien réparateur de vélo a besoin de matériel. Après avoir acheté ses limes chez Berwing en juin 1920, il va en août  acheter ses scies, alésoirs et potée d’émeri chez Pouponnot pour une valeur de 75 francs (65 euros) avec des frais de port de 3.5 francs.

alesoirs.jpg

(extrait du catalogue d’outillage de la compagnie Fisseau 1925)

La potée d’émeri vendue au poids (500 grammes) est un mélange à base d’argile entrant dans la fabrication des moules de fonderie. La potée d’émeri, dissoute dans de l’essence puis passée, permet de récupérer une poudre fine d’émeri qui sert à roder des pièces de moteur ou peut être placée sur une meule à tailler. Cette poudre est aussi utilisée pour la réalisation de miroir en astronomie.

La poudre d’émeri mélangée à un liquide crée une pâte qui est utilisée pour boucher hermétiquement les bouteilles.

On comprend ainsi mieux l’adage « une personne bouchée à l’émeri » pour une personne très fermée.

Publié dans : Vie de Lucien |le 26 août, 2011 |3 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 26 août, 2011 à 18:51 Epamine écrit:

    Je suis contente: je ne suis pas bouchée à l’émeri puisque j’ai compris l’origine de cette expression (je me coucherai ce soir moins bête grâce à toi! merci!)

    J’apprécie beaucoup les recherches que tu effectues pour compléter tes billets. Vraiment du beau travail!

    Répondre

  2. le 26 août, 2011 à 20:38 caloulaframboiz écrit:

    Passionnant de connaître l’origine des expressions !!!! Toujours beaucoup de plaisir à passer ici! Bises!!!

    Dernière publication sur Carnet de route de Caloulaframboiz : Les vieux, ce n'était pas original ...

    Répondre

  3. le 27 août, 2011 à 10:06 patriarch écrit:

    il était très ordonné ton grand père…

    belle journée. Bises

    Répondre

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..