Archive pour le 23 août, 2011

1920 : garde-jupe

7241b0f1.jpg

(document original)

En 1920 sur cette facture nous pouvons lire que Lucien va acheter 14 paires de garde-jupe pour une valeur de 64,10 francs soit 55,69 euros.

Le garde-jupe est un dispositif conçu pour se fixer sur la roue arrière d’un vélo pour éviter qu’une longue jupe ou une robe ne se prenne dans les rayons ou entre la jante et les patins de freinage.

Ce dispositif allait souvent de pair avec le garde-chaine qui permettait au cycliste d’éviter de salir ses vêtements.

imagescakoks3v.jpg

 

A cette époque les femmes portaient des robes ou des jupes longues. Elles étaient soumises à l’ordonnance du département de la Seine datant du 26 brumaire an IX, soit le 7 novembre 1800, qui réglementait le port du pantalon. Elles pouvaient se « travestir » seulement pour raison médicale, sur attestation des maires ou du commissaire de police.

« Toute femme trouvée travestie, qui ne se sera pas conformée aux dispositions des articles précédents, sera arrêtée et conduite à la préfecture de police. »

Deux circulaires préfectorales en 1892 et 1909 ont attenuée l’interdiction du port du pantalon féminin si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d’un cheval.

Longtemps encore, les femmes ne porteront pas de pantalon suivant l’assertion populaire selon laquelle:

« une fille qui porte des pantalons est une fille qui se conduit mal car une femme honnête a les genoux sales ».

autovelo1601898femmehumour.jpg

(extrait du numéro de l’Auto-Vélo en date du 16 janvier 1898)

Publié dans:Vie de Lucien |on 23 août, 2011 |8 Commentaires »

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..