1920 : électricité encore…

expoelectricite1881.jpg

Grand salon de l’exposition d’électricité de 1881

En 1881 se tient à Paris la première exposition internationale d’électricité. Elle va être fréquentée entre le 12 août et le 2 novembre 1881 par près de 750 000 visiteurs. Les parisiens pourront aller de la place de la Concorde à l’exposition avec le premier tramway électrique. Si à l’époque l’électricité n’était pas monnaie courante elle était en plus présentée avec beaucoup de scepticisme, pour preuve cet extrait du Petit Parisien du 12 août 1881:

« … oui quand des gaufres et des côtelettes seront cuites par l’électricité, ou quand il suffira de pousser un bouton pour que le piano joue seul l’ouverture du jeune Henri…  alors l’exposition sera véritablement intéressante et extraordinaire ! « 

Pourtant les points phares de cette exposition seront le premier téléphone, le télégraphe, les piles, les accumulateurs électriques, l’éclairage électrique, les moteurs électriques et la production d’électricité par des génératrices.

telephone1881.jpg

1er téléphone 

 

En 1883 Lucien Goulard (1850-1888)  invente le transformateur électrique. Il devient alors possible de transporter l’électricité créant ainsi les réseaux.

Dans ce long listing d’inventeurs, on se doit de citer le malheureux Nikola Tesla (1856-1943) qui par l’importance de ses découvertes, attribuées à tort à Edison, va être un précurseur dans de nombreux domaines.

Il a été le créateur de la radio, du radar,  du moteur électrique asynchrone, de l’alternateur, du commutateur, des lampes à hautes fréquences utilisées actuellement dans les accélérateurs de particules et les microscopes électroniques.

Il définit les bases de la télé automatique sans fil et une arme à énergie dirigée appelée « le rayon de la mort ». Son nom sera donné à l’unité de mesure de l’induction magnétique: « le tesla »

Enfin pour essayer de clore cette histoire succinte de l’aventure de l’électricté la première ville française a être éclairée fut Bellegarde-sur-Valserine en 1884 grâce à une usine hydro-électrique située sur une retenue d’eau.

bellegarde1novembre1884lanature.jpg

Publié dans : Miscellanees |le 13 août, 2011 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 14 août, 2011 à 10:38 caloulaframboiz écrit:

    es planches sont magnifiques…et que dire du scepticisme de l’époque…on trouvait cette invention curieuse mais on se méfiait…ça me rappelle en 1981, l’apparition des premiers CD laser: on se disait : »ouais pas mal, mais impossible que ça détrône les vinyls! » :-) ))

    Dernière publication sur Carnet de route de Caloulaframboiz : Les vieux, ce n'était pas original ...

    Répondre

  2. le 15 août, 2011 à 18:13 jullia écrit:

    Aussi bien que les portables :lol:
    Moi je préfère :oops:
    Bisous du var.

    Dernière publication sur C'est chez moi! : Au revoir...

    Répondre

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..