Archive pour le 18 juin, 2011

Les assurances : historique

L’assurance : toute une histoire

 

De premières méthodes de transfert de risques sont signalées chez les babyloniens, dès le IIème millénaire avant J.-C. Le système développé est repris dans le Code d’Hammourabi. Si un marchand effectue un prêt pour effectuer un transport il paye une somme supplémentaire au prêteur. Le prêt n’a pas à être remboursé si la marchandise est volée.

1000 ans plus tard, les habitants de Rhodes inventent la mutualisation. Les marchands dont les biens arrivent à destination remboursent ceux dont les biens ont été détruits lors d’une tempête.

Les grecs et les romains introduisent l’assurance santé et l’assurance vie. Les Guildes du Moyen Âge remplissent un rôle similaire en participant aux frais d’obsèques de leurs membres décédés.


À la fin du XVIIème siècle l’importance croissante de Londres en tant que centre de commerce tire la demande pour des assurances maritimes. Edward Lloyd crée dans une taverne un lieu où les marins et les affréteurs peuvent assurer leurs bateaux. Aujourd’hui encore la Lloyd’s de Londres reste le haut lieu de l’assurance maritime.

ourbusinessimg.jpg

 

Au sens moderne l’assurance remonte au grand feu de Londres de 1666 qui détruisit 13 200 bâtiments. À la suite de cet incendie Nicholas Barbon ouvre un bureau pour assurer les bâtiments.

 

greatfirelondonen1666.jpg

 

L’année suivante naquit la première compagnie d’assurance sur l’incendie.

En 1818 le Conseil d’état français autorise le contrat sur la vie.

Au 20ème siècle compte tenu des technologies nouvelles, les types de contrats d’assurances s’étoffent et s’étendent à l’automobile, l’avion, etc…puis à la protection sociale.
 

Le contrat d’assurance

 

L’origine du contrat d’assurance est romaine.

Le premier type de contrat connu était une assurance au dernier survivant.

Il s’agissait plus particulièrement d’un contrat moral permettant d’aider généralement financièrement la dernière personne survivante d’un groupe. Plusieurs personnes se connaissant mettaient une valeur de côté à des dates convenues. La dernière survivante du groupe bénéficiait de l’ensemble de ces valeurs.
Aujourd’hui encore il existe ce genre de contrat qui se nomme la Tontine.

En 1653 à la demande de Mazarin, le banquier napolitain Lorenzo Tonti imagine une nouvelle formule d’épargne : chaque souscripteur verse une somme dans un fonds et touche les dividendes du capital investi. Quand un souscripteur meurt, sa part est répartie entre les survivants. Le dernier survivant récupère le capital.
Dès lors les associations recueillaient et faisaient fructifier les cotisations des adhérents à leur unique profit. La Tontine s’apparentait à un système de rente viagère, créée beaucoup plus tard, et de loterie nationale.

En 1689 : création de la première Tontine royale.

En 1770 : transformation des tontines royales en rente viagère à taux fixe.

En 1938 : le fonctionnement des Tontines est réglementé par décrets.
 Ceux-ci, insérés depuis dans le Code des assurances, garantissent une protection maximale des intérêts des Sociétaires.

En 1955 :  la Tontine devient un système d’épargne intégralement sûr.

En 1987 : la Tontine est exonérée de la taxe sur les conventions d’assurance.

Publié dans:Miscellanees |on 18 juin, 2011 |3 Commentaires »

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..