18 L’adieu

dcb26e18.jpg

« … L’on arrivent au consulat,je retrouvent ma soeur qui etait là prête pour nous souhaiter le bonjour. elle etait content de rester elle me dit qu’elle se plaisait bien dans sa place mais l’heure arrivait fallait ce quittait et ce fut encore des larmes en s’embrassant pour la dernière fois peut être. Il fallait suivre la patrouille jusqu’au port l’on fut rendue trop vite. L’on etait peut être trois cents passagers à s’embarquer tous le monde etait ranger contre les maisons qui etait sur le bord de la route du port en attendant leurs tours  qu’and l’on entend un coup de canon et les vitres des maisons bourgeoise qui tombait en mille morceau sur les emigrants . tous le monde s’enfuyaient affoler cela arrivait juste sur le moment que l’on monte sur le remorqueur qui devait nous conduire au bateau car il n’avait put approcher rapport à la guerre. Beaucoup de passager prirent place dans le remorqueur qui nous emmene sur l’abime gagnant la « Provence »… »

Extrait du récit de voyage de Lucien 8 ans en 1893

Publié dans : Recit de Lucien |le 25 mai, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..