9 La ville

377.jpg

… »On approcher toujours quant voilà que l’on entend quelque coups de fusils puis des coups de canons cela commencer à nous inquéiter mais ne perdant jamais mon courage l’on continue notre marche malgré l’obscurité , enfin on approche de la ville et l’on commence à entendre des plaintes des cris de rage qui m’emotionne beaucoup. On fit une petite halte pour se reposer malgré notre approche de la ville l’on ne voyait personne voyager , personne pour nous renseigner, notre tâche devint trés difficle   surtout pour se garantir des révolutionnaires. Tout à coup l’on entend la sirène d’un vapeur , cela me contenter beaucoup ont abandonnent la route et l’on se dirigent vers l’endroit pour essayer de gagner la mer , on la suit un bout de chemin, l’on decide de passer la nuit sous une allée qui entrer prés de la ville. Nous voici coucher malgré les cris les pleurs que l’on entendaient .Vers le milieu de la nuit la chienne me reveille et quesque je vois un homme venir vers nous… »

Extrait du récit de voyage de Lucien 8 ans en 1893

Publié dans : Recit de Lucien |le 24 mai, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

piluchon |
A Secret Garden |
La vie d'une boulotte |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | lirgnomed
| unefilleajd
| Banale , mais ..